AUCH RUGBY CHRONIQUES FORUM

Ce forum est dédié aux chroniques colorées des rencontres du FC Auch Gers revisitée par Lou BERET et aux amis du Rugby terroir amazone


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

PAU AUCH 3 à 3 un nul équitable qui ne tient pas du coup de " Pau"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Admin


Admin
RUGBY TERROIR AMAZONE – Décalages…

Michel Sespiaut - Chroniques en plein Gers


Samedi 19 décembre 2009
Stade du Hameau à PAU
3500 spectateurs – Attalah ( Franche Comté)

PAU 3 - FC AUCH GERS 3

Pour Auch 1 Pénalité Benjamin Feilles ( 16 ème) pour Pau 1 pénalité Darbo (31ème )

Homme du match : Sébastien Bruere.

Auch aurait pu remporter la mise en fin de rencontre, et perdre tout aussi bien la rencontre si les buteurs Palois n’avaient pas eu les pieds carrés
Un nul qui ne l’est pas, finalement équitable et tient à tout sauf …
a un coup de « Pau »


Sur ses seules vertus , et son activité dans les rucks et en défense , le FC Auch Gers
en dépit d’un jeu au pied toujours aussi aléatoire , décroche un nul méritoire
devant des Palois empruntés et prévisibles en attaque et surtout manque d’imagination

La réception de Colomiers avant la trêve mardi soir en match de rattrapage dans le Béarn sera donc cruciale pour deux clubs qui ont ravalés leurs ambitions affichées en début de saison et joueront eux aussi le maintien . Pau n’a pas droit à l’erreur, Colomiers un de nos concurrents dans la lutte pour le maintien non plus !

Comment tirer les marrons chauds d’une buche glacée ?

Par une soirée glacée ; les allures irréaliste d’un Père Noel improbable flanqué de d’Artagnan et d’un ours Palois en hibernation , une fine pluie de neige sous la lune des projecteurs , nous semblions comme égarés d’un conte improbable, quelque courageux Philippe , André , Quentin Jean François, Eric Gilles Clément et quelques autres à tenir grâce à l’embrocation d’une mixture aux allures de vin chaud pimentée de cannelle qui mettait un peu de couleur à notre incorrigible optimisme de Gersois irréductibles
Nous n’avions pas bravé les congères Tarbaises pour revenir bredouille de ce stade du Hameau qui nous avaient fait si souvent risette , récemment en Top 14 devant ces mêmes palois en 2007, comme pour la finale d’anthologie bien sûr devant la force Basque de l’Aviron Bayonnais en 2004 , quand les demis pleuvaient comme à Gravelotte et que les chants Bayonnais saluaient L’épopée Gersoise, qui mariait la raison et les cœurs C’était il y a 5 ans déjà

Hier soir le FC Auch Gers a été fidèle à sa réputation d’équipe bien difficile à cerner et encore moins à maitriser, parfois bousculée mais jamais abattue , grappillant en Béarn ; sans qu’il y ait à crier au scandale deux points en or massif, venus rejoindre sous le sapin la victoire bonifiée du week end passé devant Aix en Provence, le premier reléguable rejette provisoirement à 11 points

Ce match avancé de la quinzième journée, qui marque la fin des matchs aller, permet à nos joueurs Auscitains solidaires de bout en bout de décrocher une perf qui pèsera au moment du décompte final.
Petit miracle diront les observateurs autorisés bien pensants qui peinent à saluer les qualités techniques des hommes du Gers sous couvert de volontarisme et de solidarité, pour disserter sur la grisaille des matchs à l’étouffée quand la défense prend le pas sur des attaques prévisibles, manquant de conviction et de consistance
Toutes ses qualités sans lesquelles la valeur technique individuelle confine en Rugby à de la coquetterie
Dans cette équipe Auscitaine les papillonneurs autour des regroupements n’ont pas droit de cité et les épaules rougis ont valeur de certificat de « Gersitude authentique »
L’occasion de distinguer l’activité de Mickael Eymard plaqueur inlassable faisant feu de tout bois montant au front et la technicité d’Hugo Rongieras compensant avec qualité Alexandre Ricaud , rattrapé par un début de pubalgie en troisième ligne centre perforateur .

Quand au dynamitero Sébastien Bruere, ardent au combat sauvant en repli des ballons chauds brulants , c’est lui qui à mes yeux a réussi depuis deux saisons la meilleure progression parmi les joueurs Auscitains
Reconverti avec succès de troisième ligne en talonneur, il a conservé les qualités de l’un et acquis le métier de l’autre , Bravo Sébastien, depuis le départ de ton compère l’autre Sébastien à Colomiers tu as pris une nouvelle dimension
voilà qui valait bien une citation d’homme du match !

Les absents ont parfois tort

Pour les frileux et quelques supporters récalcitrants restés engoncés au fonds de leur canapé, une bière fraiche à la main et le cigarillo frétillant dans l’attente d’un Newport Biarritz télévisé qui ne viendrait jamais
A tous ceux qui ont zappés l’étape Paloise et qui pour se donner bonne conscience imagineraient que ce (3 à 3) hors d’âge, venu d’un temps ou les doigts gourds et les ballons de cuir s’égaraient en vaines promesses de jeu, plombées par des trajectoires incertaines, quand les courageux inconscients survivant d’une préparation incertaine ou diététique et cuisine roborative se confondaient gentiment pour braver les éléments sous une couche de Dolpic et des onguents au camphre improbables pour patauger sur des pelouses évoluant au rythme des saisons et des outrages cramponnés entre marécage et pacage
A l’heure du professionnalisme nos hôtes Palois avaient évité le pire bâchant et réchauffant une pelouse souple mais parfaite pour la pratique d’un jeu accompli
En dehors d’un froid sibérien, le jeu pouvait avoir droit de cité dans la capitale du bon Roy Henri en cette soirée ou les points au classement furent presque aussi nombreux que ceux du planchot

L’étroitesse du score et le nul final tiennent pour grande partie à deux faits majeurs

Durant le premier acte les Auscitains plutôt dominateurs dans les intentions initiales , ne purent s’appuyer sur leur totem de la mêlée fermée pour accentuer l’avantage

Dés l’entame , les appuis de David Penalva victime d’une entorse légère de le cheville, se dérobèrent laissant Greg Menkarska et ses copains de la première ligne Roman Suster et le talonneur Sébastien Bruere, entrer en résistance face à une grosse mêlée Paloise flanquée de bébés à 125 kg de moyenne sur la balance
La physique à ses lois que la raison ne peut escamoter

Arquebusés à l’impact et au métier bien cornaqués par la maitrise d’Anthony Sallecanne qui confine à la roublardise , (très certainement notre meilleure pioche de l’intersaison) , les Auscitains subirent sans rompre
A ce moment là sans le savoir encore ils avaient fait le plus dur du boulot

J’ouvre une parenthèse pour mes fidèles lecteurs qui s’en inquiéteraient en m’empressant de dire que le rentrée de Tao le preux rééquilibra le débat en seconde période au point que sur la fin de match, quand l’ essoufflement et la résignation gagnèrent les rangs Palois, les Auscitains auraient même pu remporter la mise sans qu’il y ait à crier au scandale, comme ce public du hameau vociférant sur chaque attaque Paloise se ruinait pour réclamer le châtiment sur des hors jeux imaginaires , invitations répétées au référé qui finit par tomber dans le panneau de l’arbitrage à la gueule du client , pourvu qu’il l’est grande
Ce que plus communément on désigne d’arbitrage maison
J’en veux pour preuve cette dernière poussée de fièvre au 30 mètres Palois , un ballon travaillé bien au chaud d’un groupé pénétrant et prêt à l’offrande, escamoté , passez muscade par Mr Attalah , annihilant un drop annoncé et sauvant les Palois de la sueur froide d’une possible défaite , pour retrouver une énième pénalité 3 mètres plus loin, enfumée comme les précédentes par le fiasco des buteurs palois.







Pas très franc au niveau des comptes le natif de Franche Comté

Déconfiture des buteurs palois

6 pénalités sur 7 en moyenne position

Les absents Palois dont le fameux buteur Hough , permirent à la vaillance Gersoise la juste récompense de son esprit de corps , malgré un jeu au pied en seconde période toujours nécessiteux , et des renversements oubliées comme la lucidité de coups gagnants face à des Palois empruntés et prévisibles qui tombaient dans les filets Gersois
Et alors ! La roue tourne et c’est heureux, après le hold up Grenoblois au Moulias et la déconfiture Narbonnaise , le coup de Pau est le bienvenu !

Reprise le 8 Janvier « Petits meurtres entre amis »

En attendant de se retrouver en vue du nouvel acte de cette saison aussi acharnée qu’indécise que l’on pourrait intituler
« Petits meurtres entre amis » , et ce Colomiers Auch en ballotage , ou les Auscitains des deux camps seront majoritaires.

le 8 Janvier FCAG aura tout à gagner et sera en appel du match calamiteux produit l’an passé en Haute Garonne, certains d’entre nous s’en souviennent encore !
Greg et Julien n’auront pas à chercher très loin la motivation pour une victoire qui permettrait de prendre un ascendant décisif sur nos cousins Columérins
Je vous souhaite à tous d’excellentes fêtes de fin d’année avec vos proches, des excès d’amitié et des promesses de nouvel an autour d’une bonne santé à tous , pour que vive encore et toujours la passion insatiable de nos « irréductibles »

“En davant toustem” – En avant toujours

Lou BERET

http://louberet.skyrock.com

Les amis retrouvez mes Rubriques en ligne sur la Radio Gascogne FM

http://www.gascognefm.com/

Le forum de discussion autour des comptes rendus de match
http://auchrugbychroniques.forumsclub.com/forum.htm

Voir le profil de l'utilisateur http://louberet.skyrock.com/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum