AUCH RUGBY CHRONIQUES FORUM

Ce forum est dédié aux chroniques colorées des rencontres du FC Auch Gers revisitée par Lou BERET et aux amis du Rugby terroir amazone


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

AUCH 25 - TARBES 22 Le derby tient toutes ses promesses Dans le final , L'envie collective Gersoise a fait la différence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Décalages ... La chronique de Michel Sespiaut

Auch 25 - TARBES 22

MT. 9-16; 4.000 spectateurs; arbitre: M. Marchat (Midi-Pyrénées).

Vainqueurs: 1 E De Pauw (80); 1T et 6 P (5, 17, 40, 53, 60, 70) Dut

Vaincus: 1E Gonéva (20); 1T et 5 P (3, 9, 29, 44,57) Viazzo

Evolution du score: 0-3, 3-3, 3-6, 6-6, 6-13, 6-16, 9-16, 9-19, 12-19, 12-22, 15-22, 18-22, 25-22.

AUCH: Peluchon; Bosque, Thierry, Vulindlu, Ascarat (o) Dut (m) Clarac (Salle-Canne, 71 ); Medvès (cap), De Pauw, Eymard (Bougherara, 19); Dargier (Lacroix, 61) , Tapasu; Menkarska, Bortolucci (Casals, 77), Delom (Magnan, 61).

Exclu. Defi.: Menkarska (9, Brutalité); buteur: Dut (6/8 P, 1/1 T, 0/1 D)

TARBES: Etcheverria (Fortassin, 67); Radikedike, Goneva, Worthington (Loftus, 70), Domec (o) Terblanche (m) Viazzo; Lasserre (Tilhac, 19, Garcia 74), Ricaud (cap., Adamou, 71), Bernad; Domolaïlaï (Hamilton, 66), Sirbé; Garcia (Zanon, 53), Maumus, Hurou (Magrakvelidze, 53).

Exclu. defi.: Maumus (9, brutalité); Exclu. Tempo.: Bernad (78, antijeu); buteur: Viazzo (5/5 P, 1/1 T)

La note du match: 11/20- Les hommes du match: Matthieu DE PAUW (AUCH)

Derby quand ru nous tiens !

Droit de réponse à l'article de Kévin LEROY paru ce jour dans lSud Ouest

Au risque de parodier Cyrano de Rostand au pays de D'Artagnan,
je lui dirait bien un peu court jeune homme !


Rendre compte du derby AUCH TARBES livré hier soir ,ne se limite pas au supplément hormonal d'une" générale" plaçant dés l'entame les deux équipes à 14 pour se livrer un combat sans merci et se rendre coup pour coup

Mettre dans la balance les insuffisances des uns et la vertu supposé des autres pour peser le sort de cette rencontre rendrait bien mal compte de la réalité d'une match, au scénario dantesque ou les 4000 spectateurs en ont pris plein les yeux !


Quand comprendront ils ces observateurs chevronnés patentés qu' au dessus des hormones, d'un engagement farouche que commande l'enjeu d'un défi ancestral entre les deux figures d'un même comité Armagnac Bigorre , c'est surtout affaire de coeur , d'envie collective irrépressible de ces jeunes Gersois, ce supplément d'ame qui a fait toute la différence n'en déplaise aux considérations technico tactiques qui ont du mal à percer à jour cette résistance Gersoise aux alures parfois de fort Alamo , mais qui dans un dernier dépassement collectif emporta la partie au bout de la nuit et des arrêts de jeu
Ce ne sont pas les armes des faibles mais au contraire le plus beau témoignage de ce que le rugby peur produire de plus grand dans l'élévation des hommes qui se sacrifient au collectif


La légende Gerboise

N'en déplaise aux coups du sort qui ont émaillés la rencontre , lmes Auscitains ont écrits une nouvelle page de leur épopée , de celles qui férent tous ces bénévoles fiers de leurs couleurs hier au soir comme jamais quand le paroxisme de l'humilité confine à la fierté d'appartenance

Remonter 7 points à la mi temps et 10 à l'heure de jeu était une gageure
Surmonter les errements de l'arbitre Mr MARCHA l'ombre , atteint de cécité sur les hors jeux au large comme sur les bordures brulantes

Ici rien n'est comme ailleurs , quand il faut marquer deux essais pour en voir un validé

M Marcha refusant , un premier essai au FCAG sur une mélée enfoncée par tout le paquet Gersois culbutant la première ligne Tarbais , propulsée 5 mêtres en arrière au milieu de ses poteaux dévastée ; un essai refusé pour un en avant provoqué par une troisième ligne détachée et un demi de mélée Tarbais paillonant dans le camps des Auscitains

Qu'à cela ne tienne !

Un joueur emblématique frappant d'un poing rageur sa poitrine , arracha ses copains de la glaise , hurlant le cri du ralliement " le maillot , pour le maillot !

Tout était dit , la mêlée avança encore , Sallecanne ouvrit sur les extérieurs
, De Paw positionné dans la ligne d'une dernière charge , ,s'affalait dans l'en - but , faisant exploser Jacques Fouroux en habit de lumière , debout , scandant l'hymne de ses héros," Ici , ici c'est le Moulias "

Ils l'ont fait faisant plier la mélée Tarbaise ,catapultée dans on enbut , décollant pour mieux apercevoir au loin , par delà les vallons Gersois , au delà de la tribune honneur la cime de nos chères Pyrénées , que désignait la fleche de la grue Dartus qui surplombait le Moulias , tout est affaire de symbole

Magnen Bougherara aprés Delom et Menkarska empêché d'un carton écarlate , aucun n'avait cédé , le totem était bien dressé pour les regrets éternels du TPR , une nouvelle fois recalé à l'extérieur et qui à entendre le président Tarrene jouera le sort de sa saison , le week end prochain à Périgueux

A l'envoyé spécial du Midol , attardé au bar des amis , là ou on refait les matchs ;
que j'avais croisé à Narbonne ,nous distillions ce moment magique qui en disait long sur cette irrépressible envie de vivre qui pousse nos joueurs générations parés l'autre à défendre le sanctuaire de nos idées , famille , humilité , solidarité sans faille , les vertus cardinales des mousquetaires , à l'image de cette paire en deuxiéme ligne constituée de l'incombustible Tao Tapasu et de Lionel Dargier , les yeux pleins d'étoiles
qui ne regrette pas d'avoir rejoint le bords du Gers ou il grandit encore à pas de géant

Pas mort le derby , qui pouvait croire le contraire , pas meme les plumitifs en manque d'idées qui s'interrogeaient hier encore sur la disparition supposée de cette confrontation Armagnac Bigorre aux allures de défi de Province , mais qui remplit encore le vieux Stade Auscitain ras la gueule !
Riern n'a changé et s'il est bien injuste de resoortir un homme parmis les 23 guerriers , on distingura Mathieu De Paw pour sa réalisation décisive et son match plein d'entrain , et aux cotés du capitaine Frédéric MEDVES , le retour au premier plan de Sébastien Bortolucci

Seb is back !


Mr Marcha l'ombre de lui même se montra erratique dans sa gestions des hors jeux au large qui tuèrent les rares initiatives comme au prés ou les Tarbais utilisérent tous les expédients après l'heure de jeu pour retarder l'échéance , prenant le carton jaune fatidique , sur le tard

Les ingrédients habituels de la générale aux allures de soupe de phalanges , du trop plein d'une préparation à l'ancienne , qui faisait dire à quelque impertinent que
:
Pour que le Ricaud Tarbais donne , il fallait l'arroser généreusement !

Placées à quatorze , les deux équipes eurent chacune leur mi temps , des Tarbais pragmatiques et hyper réalistes en première pour mener de 7 points à la mi temps , et de 10 à l'heure de jeu !

De quoi faire douter une équipe fragile , mais ce ne fut pas le cas des Auscitains , bien décidés à mourir debout ,tel le taureau brave

Tarbes ne tient pas la distance !


la rencontre bascula , les Tardais éreintés n malmenés en mêlée fermée déclinèrent pour céder le terrain , puis le score , l'envie Gersoise était trop grande pour résister fussent au prix de hors jeux incessants qi finirent par les placer à 14 sur le tard , pour le plus grand bonheur des supporters Gersois debouts , scandant l'hymne éternel des reproductibles " Ici ,ici c'est le Moulias ! "

Qui pourrait dédaigner pareille victoire
de celles arrachée avec les tripes , ce supplément d'âme et que l'on dit les plus belles !
La victoire aussi du physique à laquelle Olivier Moreau le préparateur physique n'est pas étranger , lui l'homme de l'ombre

Dédaigner une victoire aux forceps , surement pas Jacques Tarene , Président Tarbais dévasté par le dénouement mais digne dans la défaite louant le coeur Auscitain et regrettant puibliquement le coachnig hasardeux de ses hommes devant l'assistance Gersoise médusée

Le meilleur restait à venir , l'après match convivial , ce buffet offert par mon ami Philippe Founeau aux joueurs , le bon président Courbebaisse partageant le pain et le vin et un peu de magret aussi...bénévoles et dirigeants mélés aux jouets ça aussi c'est Auch , pour ceux qui n'ont jamais goûte à cette troisième mi temps , venait la partager ne serait ce qu'une fois , avant qu'on ne la place sous la protection du patrimoine du Rugby Français

c'était réjouissant de convivialité , le village Gersois , la tribu de Danna réunie sous la tente de la Bodega Paquito pouvait désormais regarder vers le haut , préparer dans la sérénité la réception de Mont de Marsan , tant il est vrai qu'un match ne ressemble jamais à un autre , la confiance reste le meilleur moteur d'une envie incombustible !

Mais avec cette victoire symbolique , le pêre Noel semblait bien etre passé avant l'heure sur le bords du Gers , il est vrai qu'il est toujours en rouge et blanc , et qu'ici sur cette Terre inexpugnable on continut à y croire si fort , qu'il se pourrait bien qu'il existe !

En daban toustém

Lou BERET

Voir le profil de l'utilisateur http://louberet.skyrock.com/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum