AUCH RUGBY CHRONIQUES FORUM

Ce forum est dédié aux chroniques colorées des rencontres du FC Auch Gers revisitée par Lou BERET et aux amis du Rugby terroir amazone


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

le mauvais coup du FCAG à Narbonne !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

RUGBY FC Auch Gers DECALAGES
NARBONNE - AUCH

RUGBY FCAG Décalages

les Chroniques en plein Gers de Michel Sespiaut


FC Auch Gars Rugby passion authentique

RUGBY TERROIR AMAZONE Décalages …
http://louberet.skyrock.com/

2010 - 2011 Le Rugby Auscitain se mobilise
RUGBY FC Auch Gers DECALAGES ...
Les Chroniques de Michel Sespiaut


Décalages … le rugby en plein Gers

Rugby. PRO D2. NARBONNE- AUCH



Mauvais coups pour le FC Auch Gers à Narbonne


C'est sous un franc soleil , que M. Cardona a donné le coup d'envoi d'une rencontre cochée depuis un bon moment sur le calendrier du FC Auch-Gers comme une terre de conquête possible sur le chemin de sa conquête du graal des demie finales .

Face à une formation narbonnaise le couteau sous la gorge en proie au marasme sportif et financier qui menace le club de l’Aude , on parle d'un déficit cumulé de 1,7 Millions d'Euro ,on ne savait pas si les Audois rendraient gorge ou coup sur coup
On fut vite fixé

En face c'est une équipe Gersoise beaucoup trop brouillonne indisciplinée et émoussée qui s'est finalement logiquement inclinée, non sans combattre tombant parfois dans le panneau de la provocation ordinaire

Bref en un mot , pas maitre de son sujet ni de la saine agressivité qui doit présider au combat

Nous serons moins dur que coach Patat , qui avec sa sportivité légendaire souligna sans faux fuyant la sortie de trajectoire des siens ,qu’il en soit remercié il reste bien le gardien du temple et sa crédibilité sportive lui permet d’être entendu et compris

Les rouges et blancs semblaient avoir fait le match , tellement sur de pouvoir imposer une supériorité qui sur la longueur d’une saison ne fait pas de doute
Mais pour l’avoir fait expérimenté tant de fois à nos adversaires à subi à son tour les foudres de l’engagement Narbonnais , appuyé sur le réalisme de l’artilleur Ruiz qui répondait sans coup férir à un Dut des grands jours , sans était trop pour un FCAG de petite cuvée qui évita la piquette , marquant à l’orgueil un essai à quatorze qui synonyme par la suite de bonus défensif, maigre butin de rapine , juste de quoi entretenir l’espoir à défaut de nous réchauffer l’âme

les Gersois avaient pourtant l'intention de mettre une grosse pression sur leurs adversaires.
Il n’en fut finalement rien et avant de marquer le pas physiquement les Auscitains qui avaient pourtant pris crânement leurs chances dés l'entame,
subirent rapidement les assauts des Narbonnais
Déjà beaucoup trop , dans un match sous pression, ou l’apathie collective à subir, combinée à des montées défensives mal coordonnées
Laissérent notre défense si souvent citée à juste titre en exemple, bailler aux quartes vents ,
Je revois ces courses à vide d’un Buto aux abonnés absents et qui doit à ses supporters une revanche avant de quitter le Gers vers d’autres ambitions pécunières

D 'entrée, un beau maul Auscitain , écroulé par les Audois, donnait l'opportunité à Pierre-Alexandre Dut d'ouvrir le score de trente mètres, dès la deuxième minute de jeu (0-3). Mais juste après, le Racing club Narbonnais faisait montre de sa détermination

Christopher Ruiz égalisait (3-3, 7e). Les Auscitains, pourtant chahutés en mêlée, réagissaient bien et Dut claquait un joli drop dans la foulée (3-6, 9e).

Las, M. Cardona intimait l'ordre à Vincent Campo d'aller se reposer dix minutes derrière la touche (13e). En infériorité numérique, le FCAG subissait la loi locale et un placage jugé trop haut de Mathieu Acebes permettait à Ruiz de faire revenir les siens à hauteur (6-6, 17e).
Un premier reproche au référé du Comité de Provence qui devait récidiver plaçant les Gersois 20 mn en infériorité numérique
de s'être montré beaucoup plus laxiste vis à vis des Audois sur des fautes analogues
Deux poids deux mesures , générant une frustration qui explique les chamailleries de fin de match liées à l'incompréhension tout autant qu'au sentiment de ne pas s'être données toutes les chances dans ce brouillon de match

Une fin de match en eau de boudin, Mr Cardona sembla se perdre les oies à mesure que le dénouement crispé les protagonistes d’un match qui fut longtemps un chassé croisé Dut que l'on comprendra à défaut de l'excuser
sensibles à la lucidité de coach Patat sui stigmatisa les manques Auscitains du jour

Action , réaction

J'y ajouterai le sentiment que nos troupes parurent émoussées au sortir de la belle démonstration devant Colomiers

Nos avants , courageux en diable ne purent avancer sur les impacts comme ils en ont l'habitude ni sur les montées défensives parfois hasardeuses , ne réussissant jamais à décrocher la défense narbonnaise

C'est L'orgueil d'une équipe Auscitaine chahutée mais généreuse qui lui permit de réagir après chaque pique Narbonnaise

Le film du match

Dut faisait de nouveau passer le FCAG en tête (6-9, 20e). Mais le chassé-croisé se poursuivait et Ruiz remettait les deux équipes à égalité (9-9, 21e), avant de faire passer Narbonne en tête pour la première fois de la rencontre (12-9, 25e).

Il était grand temps que Vincent Campo revienne sur la pelouse. Néanmoins, les Auscitains se faisaient une première frayeur quand, sur un immense contre narbonnais, Patrick Bosque sauvait la patrie d'une splendide cuillère sur Marno Meyer qui partait à l'essai (30e).

Remis en selle, les Auscitains pouvaient revenir au score, toujours par la botte de Dut (12-12, 36e) mettant les Audois, une nouvelle fois à la faute, pour permettre à leur ouvreur de donner trois points d'avance à ses couleurs (12-15, 39e).

alors qu' un en avant privait Vincent Campo de retour aux affaires d'un bel essai au cœur de la défense Narbonnaise , pour une fois mise à défaut

Mais, après la sirène, Ruiz passait le ballon entre les perches et les deux formations regagnaient les vestiaires, à la pause, sur un score de parité (15-15). Prompts à prendre la largeur, les Audois prenaient leurs adversaires de vitesse dès la reprise et Ruiz trouvait de nouveau la cible (18-15, 44e).

Les Gersois restaient quand même dans la partie, Dut, poursuivant son festival (18-18, 50e) mais son homologue audois aussi (21-18, 52e).

Battu en conquête, obligé de s'accrocher en défense, face aux vagues oranges, le FCAG finissait par craquer, Grammatico bonifiant une grande attaque au large en envoyant Vunisa derrière la ligne. Avec la transformation de Ruiz, les Narbonnais prenaient alors 10 points d'avance (28-18, 57e).

Et comme Mickaël Lacroix héritait d'un carton jaune, Ruiz corsait l'addition (31-18, 66). De nouveau en infériorité numérique, le FCAG se permettait néanmoins le luxe d'inscrire un essai grâce à Mickaël Eymard achevant le travail collectif de ses camarades. Avec la transformation en coin de Mathieu Peluchon, les Gersois revenaient à six points (31-25, 70e).
sauvant l’honneur dans un match qui leur échappait malgré eux
Mais il était dit que le pied de Ruiz bien servi par les généreuses oboles du sieur Cardona ne laisserait pas les Gersois s’installer dans la partie et Narbonne reprenait neuf unités d'avance (34-25, 74e), privant, pour un temps, le FCAG du point de bonus défensif.

Du mauvais sang

Un mauvais coup de sang qui allait en appeler beaucoup d'autres Car avant que Christophe Clarac ne passe une ultime pénalité pour permettre au FCAG de repartir de Narbonne avec un point, une vraie grande bagarre générale « à l'ancienne » a mis le feu à la pelouse du Parc des sports et… de l'amitié en berne
20 mn à quatorze pour être tombé dans la provocation ordinaire
Mathieu ACEBES paya les pots cassés en voyant rouge , pas plus coupable qu’un autre en justicier masqué de Sébastien Ascarat victime lui d’une véritable agression délibérée mais qui laissa comme trop souvent l’arbitre de touche amnésique ou aveugle qui sont vous le reconnaitrez deux handicaps insurmontables pour arbitrer fussent une ligne blanche , longue comme l’ennui

Il y a bien longtemps que nous avons renoncé à trouver à ses arbitres d’emprunt d’autres qualité qu’une capacité surnaturelle à se retrouver positionnés par la magie d’une science inaccessible aux mortels que nous sommes, pile poil à l’endroit précis de la sortie en touche des ogives oscillant entre la ligne des 22 ou des 40 mètres
Messieurs les experts géomètres , je vous salue !

Pour la qualification il faudra y croire jusqu’au bout , d’abord pour respecter une saison déjà réussie et qui pourrait devenir épatante pourvu que les batteries physiques et mentales soient rechargées
A Albi seuls les « irréductibles » et leurs vertus de rachat auront quelque chance de déjouer les évidences qui nous donnent battus à cent contre un
S’il n’y en a q’un je veux bien être celui là , car les Auscitains ratent rarement deux matchs consécutifs

Si les carottes ne sont donc pas définitivement cuites
Après nous avoir fait bouillir la rate au court bouillon il faudra jouer le tout pour le tout à Albi dans la marmite au sorcier
Vaincre samedi prochain les sortilèges , sans aucune autre pression que le rachat , avec une détermination et une discipline sans faille,
retrouver une ligne d’avants conquérante pour espérer encore déjouer l’évidence

Le bonheur n'est jamais si prés que le rêve à portée de l'exploit

Outsider nous sommes et outsiders nous restons , jamais aussi dangereux que quand nous devons nous resserrer pour faire front et allier le talent individuel au courage et à la volonté collective s

Il sera toujours temps de faire le bilan d'une saison déjà réussie car elle montre incontestablement le renouveau du Rugby Auscitain et un groupe plein de promesses pourvu que les sirènes du sport business qui perturbe un peu le bel ordonnancement d’une saison remette le sportif au centre du débat et ne l’éparpille pas une nouvelle fois façon puzzle avec le risque de se perdre en pays de cocagne , quand on connait la déflation des budgets et des effectifs partout en France , et la litanie des clubs qui vont réduire la voilure et alléger finances et effectif dés l’an prochain ( Albi , Dax , Mont de Marsan , Narbonne etc.…)
Si l’herbe parait plus verte ailleurs rien ne dit qu’elle reverdira le printemps venu , le rugby de cocagne sa fidélité et la camaraderie semblent avec ce groupe Auscitain avoir encore leur mot à dire dans ce concert de millions d’Euros qui affole les compteurs et emballent la mécanique d’un championnat qui devra réapprendre la frugalité

Narbonne 34 - Auch 28 MT. 15-15.

temps estival , pelouse en bon état, 4000 spectateurs, arbitre: M. Cardona (Provence) Vainqueur: 1 E (57) Vunisa 9 P (7, 17, 21, 25, 40, 44, 52, 66, 74), 1 T (57) Ruiz. Vaincus: 1 E (70) Eymard 6 P (2, 20, 36, 39, 50) Dut (80) Clarac 1 D (9) Dut 1 T (70) Peluchon Evolution du score: 0-3, 3-3, 3-6, 6-6, 6-9, 9-9, 12-9, 12-12, 12-15, 15-15, 18-15, 18-18, 21-18, 28-18, 31-18, 31-25, 34-25, 34-28. Narbonne: Griffoul; Meyer, Grammatico (Fourie, 79), Kaufana, Vunisa (o) Ruiz (m) Buada; Borwin, Beaux, Madaule (cap); Mynhardt (Thomson, 50), Aurignac; Benali, Vuli (Algisi, 64), Castex. Exc. Def.: Beaux (brutalité,
sespiaut.michel@wanadoo.fr En daban toustem ...

Le rugby a aussi l'accent du Gers
http://louberet.skyrock.com/



Michel Sespiaut http://louberet.skyrock.com

Voir le profil de l'utilisateur http://louberet.skyrock.com/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum