AUCH RUGBY CHRONIQUES FORUM

Ce forum est dédié aux chroniques colorées des rencontres du FC Auch Gers revisitée par Lou BERET et aux amis du Rugby terroir amazone


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Le FCAG remanié devisse au pied des Alpes Revanche et rachat attendus devant Colomiers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]


GRENOBLE - AUCH

RUGBY FCAG Décalages les Chroniques en plein Gers de Michel Sespiaut




FC Auch Gars Rugby passion authentique

RUGBY TERROIR AMAZONE Décalages …
http://louberet.skyrock.com/

2010 - 2011 Le Rugby Auscitain se mobilise
RUGBY FC Auch Gers DECALAGES ...
Les Chroniques de Michel Sespiaut


Le FCAG Noyé au pied des Alpes De Paw , Rongieras , Medves seule la troisiéme ligne a surnagée

Décalages … le rugby en plein Gers

Rugby. PRO D2. GRENOBLE - AUCH

Un FC Auch-Gers « remanié » mais surtout,
« pas à la hauteur de l’enjeu », concède une défaite sèche a de solides Grenoblois qui était a leur niveau .
La gifle reçue ce dimanche ;
aura eu le mérite de remettre chacun à sa place , si les entraineurs Gersois louent régulièrement l’homogénéité du groupe Auscitain on dira alors que dimanche s’était plutôt de nivellement par le bas dont il faut parler et dire que les absents ont marqué des points sans jouer , ce qui est un comble …
Grenoble en solide outsider n’a même pas eu besoin de forcer son talent pour tenir son rang et reste un prétendant crédible à la montée , ce qui comblera d’aise le Président mégalomaniaque des Alpins gagné par l’ivresse des sommets , même qu’il y a loin de la coupe aux lèvres
Les Auscitains auteurs d’une bonne saison qui a signifiée leur redressement sportif , n’ont pas été pour le retour du guerrier Tapasu , à la hauteur d’un match qui pour ne pas être capital dans la lutte inespérée à la qualification avait valeur de test probant sur la capacité collective à grandir de notre équipe à l’extérieur
Bilan , un zéro pointé !

Des Auscitains maladroits et empruntés qui n’ont pas su se hisser à la hauteur de l’enjeu semblant se contenter d’être d’aimables sparing Partner , c’est suffisamment rare pour être souligné , mais c’est rageant , au moment ou le groupe avait décidé de lever la tête du guidon pour entretenir la flamme de la qualification
Trahi hier Julien Sarraute, sans aller jusque là
Hier dimanche , a force de dire que le FCAG n’avait rien à perdre , il n’y a surtout rien gagner
Et a donné raison à ses détracteurs qui se moquent de son rugby défensif minimaliste quand ce n’est pas pour se gausser de son jeu au pied indigent, indigne de rugbymen professionnels
Il faut se souvenir d’où nous venons , le maintien en poche , l’objectif majeur a été rempli et la déception mauvaise conseillère , mais ce lundi dans la prévision d’une semaine « studieuse », le FCAG privé dans son déplacement Alpin du coach Gregory Patat, frappé par un deuil familial n’a pas su réconforter son entraineur resté au pays en produisant une prestation digne de sa saison pleine d’espérance et d’envie
Nos espoirs douchés , mais pas que par la pluie fine qui tombait au pied des Alpes , devant les caméras de Sport + , les joueurs alignés dans une formation mixte , privée au coups d’envoi de ses tauliers ( Delom , Menkarska , Valdes , Eymard , Buto et autre Bosque et d’Erwan Berot son accélérateur de jeu blessé au long cours) ont raté une occasion unique de se mettre en valeur et de donner un coup de projecteur sur ce rugby Auscitain qui cherche toujours des appuis économiques pour faire bouillir la marmite
L’occasion de rappeler à certains enivrés par le chant des sirènes qu’aucun d’entre eux n’est sorti du lot au point de prétendre à la citation aux cotés des vainqueurs
S’ils n’ont pas tous démérités, et retardés courageusement l’échéance du bonus offensif Grenoblois , on peut s’interroger pour certains sur leur motivation pour ce match donné perdu d’avance ; les remplaçants alignés ont fait preuve d’une fébrilité confinant à la maladresse , incapables de faire douter des Grenoblois qui après un début de match quelconque et s’en être des foudres de guerre se sont montrés solides et finalement à la hauteur de leur classement
Il étaient bien les seuls à leur niveau
On n’a pas senti de révolte Gersoise devant une défaite accentuée en seconde période au point qu’elle apparut même inéluctable , et que les Auscitains ne disposaient d’aucune arme pour répliquer
En un mot comme en cents on s’est emmerdé ferme devant notre petit écran !
Incapables de profiter d la défaite sèche Montoise du jour , les Auscitains restent néanmoins toujours à 5 points de cette cinquième place qualificative , dont il ne se sont pas montrés dignes a Lesguidière
Rageant, au moment ou les dirigeant se démènent pour trouver de nouveaux partenariats et rassurer l’avenir, que nos joueurs n’ait pas su se hisser au niveau de l’enjeu pour donner une belle image de notre club et perdre … avec la manière
Les commentaires bienveillants des observateurs ravalèrent notre FCAG à une équipe besogneuse défensive au jeu au pied indigent, injuste au regard des productions de cette saison mais qu’elle était dimanche bel et bien, au pied des Alpes
Comment leur donner tors ; quand l’équipe Auscitaine reste une formidable équipe à réaction, quand on voudrait la voir gagner en maturité tactique ! ;
Quoi qu’il en soit , elle a sacrément intérêt à se « réveiller » cette semaine sous peine d’une cruelle déconvenue, qui lui pend au nez si elle ne retrouve pas les vertus du combat et de l’allégresse , face à des Columérins qui ne joueront rien de moins que leur peau et ne lâchent rien c’est tout à leur honneur
Que l’on soit bien clair
Aucun des joueurs alignés hier soir, ne pouvait prétendre à une quelconque distinction individuelle, incapables de renverser le cours d’une partie ou nous n’étions pas invités
Seuls ont surnagés dans ce brouiilon de match , De Paw Rongiéras et Medves au bénéfice d’une organisation en touche en l’absence du capitaine Saint Lary , rentré sur le tard , qui retarda l’échéance en dérobant quelques munitions Grenobloises dans l’alignement , un peu maigre pour exister
Les rentrées de Saint Lary de Menkarska et autre Buto ne changèrent rien à une affaire bien mal engagée
Hors du collectif point de salut, et l’esprit irréductible hier au soir était aux abonnés absents
Dire que tout ce beau monde, se doit déjà à lui-même une revanche est un doux euphémisme
Colomiers vient à point nommé , samedi prochain jouer sa peau à quitte ou double et le faux pas sera interdit au Gersois sous peine d’hypothéquer la fin de saison et une fin de queue de poisson après avoir permis au rêve de se lever
Inutile d’agiter la fibre sentimentale d’une match aller catastrophique, pour une sérieuse remise en question
Seule une victoire bonifiée samedi soir , pourra apporter une réponse à tous les amoureux de ce club, sur la volonté de ce groupes d’aller au bout de ses intentions

sespiaut.michel@wanadoo.fr
En daban toustem ...

Le rugby
a aussi l'accent du Gers
http://louberet.skyrock.com/



Michel Sespiaut
http://louberet.skyrock.com



Le film du match
Dans des conditions difficiles, les Grenoblois n'ont finalement jamais été inquiétés.
Si ce n'est pour le gain du point de bonus offensif, que les Gersois, par leur abnégation à défaut de maitrise , tentèrent en fin de match de faire vaciller. Mais il n'en fut rien et ce furent les Grenoblois, dès l'entame, qui mettaient du rythme et Roland Bernard était repris à quelques mètres de la ligne, après avoir récupéré un judicieux coup de pied dans le fermé de Pelissié (2'). Mais les Auscitains ne se résignaient pas et remettaient la marche en avant rapidement. les Grenoblois se heurtaient à la défense dense des Auscitains, qui en profitaient pour justifier de leur réputation dans ce secteur.
Une série de pénalités et de mêlées accordées aux Isérois à cinq mètres de l'en-but permettait finalement à Human, l'ailier sud-africain, de pointer derrière la ligne (11'). C'était justifié, tellement les Grenoblois avaient pris la rencontre par le bon bout. Dans un pré qu'il a fréquenté durant de nombreuses saisons, Pierre-Alexandre Dut se rappelait au bon souvenir des spectateurs isérois en réussissant un drop de 30 mètres, aidé par le poteau (14'). Avec 4 petits points d'avance, le FCG était loin d'être à l'abri mais Stewart, après un temps fort des siens, ponctué par des charges de Hunt, rajoutait trois points (27'). Les Isérois dominaient assez sérieusement les débats, mais ne parvenaient pourtant pas à éteindre la défense auscitaine, impeccablement organisée. Nicolas Kwarazfelia, auteur d'une faute dans un regroupement, laissait ses coéquipiers seuls durant dix minutes, juste avant la pause, et Stewart, de 40 mètres, en profitait pour alourdir l'addition (39'). Avec 10 points d'avance à la pause, les Grenoblois, jamais mis en danger durant le premier acte, pouvaient afficher une relative sérénité.
Sous une pluie redoublant d'intensité, les Grenoblois réinvestissaient rapidement le camp gersois et Stewart récompensait la débauche d'énergie laissée par ses coéquipiers, face à une défense auscitaine toujours intransigeante. Dut lui répondait quelques minutes plus tard, aidé une nouvelle fois par le poteau (16-6, 54').
La mêlée auscitaine chavirait, et Stewart, de 45 mètres, redonnait 13 points d'avance à un FCG efficace. Avant d'accentuer encore l'avance iséroise, par une nouvelle pénalité (22-6, 62'). Puis Daunivucu, après s'être échappé d'un regroupement, puis sur un joli côté fermé orchestré par Gegenbacher, termina le travail et offrit le point de bonus au FCG (67', 69'). Grenoble avait fait le trou, et les Auscitains, sans jamais avoir démérité, avaient dû se résoudre à laisser la victoire à un adversaire grenoblois mieux armé.
Les Auscitains ont beau être des chiens en défense, ils n'ont pu contrer la puissance des Grenoblois, lesquels auraient pu faire une différence définitive plus tôt, avec davantage de discernement dans la conduite du jeu. Perdant trop de ballons en touche, rendant trop de munitions au pied, les Isérois se sont privés de ces ballons portés qui ont fait du mal aux Gersois quand ils ont pu les mettre en place. Quant aux Auscitains, sous la pression, ils ont commis beaucoup trop de fautes, qui leur ont coûté beaucoup de pénalités, un carton jaune (Kwarazfelia, 44e), et la possibilité d'asseoir leur domination en mêlée. Avec en plus, un jeu au pied catastrophique, les Gersois ne pouvaient espérer mieux que résister, mais les deux coups de boutoir assénés par l'ailier Daunivucu ont effacé les derniers espoirs des hommes du Gers
Le tournant. L'exclusion temporaire du pilier Nicolas Kwarazfelia diminua de beaucoup la seule possibilité de domination que les Auscitains avaient montrée jusque-là.
L'essai. La deuxième réalisation de l'ailier Daunivucu est venue de loin, avec une relance rectiligne de l'arrière Gengenbacher le long de la ligne de touche, prolongée par son ailier droit, malgré un léger en-avant dans la dernière passe.
Les hommes. Jonathan Pélissié fut un excellent animateur pour les Grenoblois avant de sortir pour blessure (44e). Daunivucu confirma ses qualités de finisseur, le tandem Farley-Hulme fut solide. Rongieras fut un poison incessant pour l'alignement grenoblois, et avec ses compères Medves et De Pauw exerça un harcèlement constant sur le jeu isérois.
.
Grenoble 37 - AUCH 6
MT: 13-3. Temps pluvieux. 5000 spectateurs. Arbitre: Sébastien Minery.
Vainqueurs: 3 E Human (12), Daunivucu (68, 70), 2 T Stewart, 1 D Gengenbacher (80), 5 P (28, 39, 50, 56, 62) Stewart.
Vaincus: 1D (15) et 1 P (54) Dut
Evolution du score: 7-0, 7-3, 13-3/16-3, 16-6, 19-6, 22-6, 29-6, 34-6, 37-6
Grenoble: Gengenbacher; Daunivucu, Jahouer (Aguillon, 59), Hunt, Human; (o) Stewart (Dalla Riva, 67), (m) Pélissié (Senio, 44); Maréchal (Veyret, 51), Tukino (Chaplain, 63), Bernard; Farley (cap.), Hulme; Edwards (Lakepa, 48), Bianchin (Bouchet, 71), Mutapcic (David, 66)
Auch: Peluchon; Acebes, Bastelica, Paterson (Butonibualevu, 64), Ascarat; (o) Dut (Duffau ,64); Medves (cap.), De Pauw (Saint-Lary, 65), Rongieras; Etchegaray (Lacroix, 60), Tapasu; Kwarazfelia (Menkarska, 58), Campo (Casals, 58), Magnan (Nerocan, 58).
Exclu. tempo.: Kwarazfelia (37, anti-jeu)
Rempl. tempo.: Rongieras par Menkarska (37-45).
La note du match: 9/20. L'homme du match: John DAUNIVUCU (Grenoble)

Voir le profil de l'utilisateur http://louberet.skyrock.com/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum