AUCH RUGBY CHRONIQUES FORUM

Ce forum est dédié aux chroniques colorées des rencontres du FC Auch Gers revisitée par Lou BERET et aux amis du Rugby terroir amazone


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

AUCH PAU l'embellie Auscitaine primée devant la Section Paloise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]


RUGBY FC Auch Gers DECALAGES


les Chroniques en plein Gers de Michel Sespiaut



FC Auch Gars Rugby passion authentique

Rugby Pro D2 :

2010 2011 Le Rugby Auscitain se mobilise


RUGBY TERROIR AMAZONE Décalages …

http://louberet.skyrock.com/


AUCH – PAU

Pro D2. C'est tout bonus pour le FC Auch - Gers
Paradoxal c’est pourtant AUCH qui s’envole devant PAU Erwan BEROT donne le bonus offensif ./ Photo DDM Nedir Debbiche


Un vent de bonheur pour le FC Auch Gers

Coup de tonnerre dans l’ Ovalie , AUCH est de retour !

Nous aurions du mal à la cacher , l’embellie actuelle de notre club de cœur nous ravit,

Dimanche, le vestiaire auscitain est resté longtemps fermé aux journalistes plus longtemps qu'à l'accoutumée. le staff, les joueurs et tout l'encadrement du club avaient voulu profiter pleinement de cette après-midi idéale qui a vu le FCAG cueillir sa première victoire bonifiée de la saison.
Il souffle comme un vent frais et léger autour du Moulias depuis quelques semaines. Dimanche, les Palois ont fini par plier (27-18), soûlés de coups par une équipe au jeu désormais bien en place.
Un rayon de bonheur éclaire l’hiver Occitan , sorti des nimbes de la rigueur , après deux années de vaches maigres , l’ambition sportive a de nouveau droit de cité dans le Gers
Non pas que les moyens plus que modestes dont dispose ce club irréductibles se soient subitement envolés comme notre ailier Erwan Berot qui d’un coup d’accélérateur a mystifiée toute l’arrière garde Sectionistes ;
Mais avec ce budget de m… comme le qualifiait le Président Belooussoff pour stigmatiser l’étonnement de certains observateurs que l’on dit avertis , devant l’exception Gersoise
Et qui présentait ses vœux aux supporters et dirigeants à l’occasion du banquet réunissant plus de 260 convives samedi soir au Mouzon , les commisérations du misérabilisme ont vécues
« Tu m’a fait plaisir président , parlant avec ton cœur , tu incarnais ce soir là , au-delà des chiffres ,des bilans incontournable réalité des moyens , ces valeurs inestimables qui ont fondées génération après génération ce club attachant que ta s découvert et qui t’a séduit , qui réunissait ce soir là prés de 300 personnes autour d’une même passion
je crois me souvenir t’avoir dit que la greffe avait pris, et ce n’est pas un hasard si notre équipe elle aussi redécouvre le champs de ses possibilités, que l’horizon se dégage pour faire lever une saine ambition, celle de l’émulation sportive
Ce groupe sain vit bien ensemble sa belle jeunesse, nos entraineurs du cru, taiseux sont nourris à la mamelle de l’humilité et du volontarisme de l’école Auscitaine , à cœurs vaillants rien d’impossible , ils en font la démonstration
La bascule de la saison s’est faite irrésistiblement , après le coup d’arrêt du hold up Carcassonnais à jacques Fouroux , quand es qualités individuelles et collectives ne font plus qu’un

Tout devient possible

L’intégration puis l’éclosion d’Aloisio Buto débarqué de Fédérale, le retour au premier plan d’Erwan Berot , toujours pétri de qualité et désormais en bonne santé , des indéracinables guerriers derrière l’incombustible Tao Tapasu meurtri et à qui nous souhaitons un rapide rétablissement

Stephen Saint Lary capitaine humble mais fier de ses hommes maitre des airs, les équarisseurs découpeurs patentés , les garçons bouchers Eymard et Medves avec Vincent Campo en tête de pont , Menkarska convalescent qui v bientôt nous revenir frais comme un gardon , Yaya Delom pur produit local sans contrefaçon , qui éclate aux yeux de la deuxième division professionnelle et enchante ses éducateurs de rugby Auscitain
N’en jetez plus, comme leur club, ils ont désormais mangé leur pain noir
La vache enragée, a laissé place au bœuf Gersois têtu devant l’ornière , mais du cœur à l’ouvrage à revendre des appuis solides pour franchir , indéracinable comme le chêne de Theux que l’augure Henry sondait de se vœux , il avance inlassablement traçant son sillon pour labourer cette terre de rugby d’où germent toujours les talents de demain

Dire que tout est maintenant possible , relève de l’évidence

La commisération a laissé place à la surprise ,la curiosité cédera devant l’ évidence , ces santés Gersois sont de retour
Et si ma plume s’enflamme un peu pour aviver l’embellie, je le dois à tous ces bénévole silencieux dont les yeux brillaient dimanche , fier d’avoir retrouvé le respect de ces couleurs rouges passion et nuits blanches
Je sais aussi que nous marcherons pas à pas , match après l’autre , que le maintien sera rapidement derrière nous , deux victoires encore et notre costume d’outsider nous ira très bien
Il suffira si j’ose dire de marcher plus vite qu’Aurillac , Oyonnax et peu être Begles Bordeaux pour apercevoir cette cinquième place synonyme de demie finale

L’espiègle Lou BERET voit plus loin , il imagine à moins qu’il n’espère Lyon garder la tête , Albi second recevrai alors le cinquième pour une place en finale

ALBI – AUCH ça vous dirai les amis !

Inutile de préciser que dans cette conjecture nos « irréductibles « n’auraient strictement rien à perdre, si ce n’est se payer un de ces exploits majuscules , qui ont distingués l’histoire d’un club épatant et inimitable
Certain me décrivent avec humour comme le barde du FC Auch Gers, d’accord pour l’emphase et le parti prix mais j’aimerai si vous me l’accordez plutôt, être devin pour que cette prédiction se réalise
D’abord pour le plus grand bonheur de nos supporters qui redécouvrent l’ambition des victoires et du jeu abouti avants , trois quarts que nous proposent Julien et Gregory qui avancent sans faire de bruit, sereinement ; car le sportif a dans notre club toute son autonomie , et nous le rend bien

Les sourires qui s’affichent ne sont plus de circonstance , la fierté de supporter une équipe conquérante allège toutes les difficultés et le fardeau de la chasse aux subventions et partenariats moins lourd à porter
Pour le FC Auch Gers la roue a tourné, c’est le moment d’avoir une pensée pour tous ceux qui n’ont pas voulu le voir disparaitre , se sont unis au-delà de leurs divergences , dépassant le scepticisme de ceux qui courent uniquement au secours de la victoire
Tous ceux qui ont relevé le défi , eux aussi aujourd’hui ont droit de cité au cœur des « irréductibles »

Le film du match
DDM

les Auscitains n'étaient pas bien partis pour obtenir leur première victoire bonifiée de la saison, hier après-midi, au stade Fouroux. Pourtant, en rectifiant leur jeu au pied défaillant, tout en privant la Section de munition et malgré la redoutable efficacité du buteur béarnais, André Hough, les Gersois ont fait basculer la rencontre grâce à un investissement jamais démenti.
Le tournant.

Malgré un pilonnage en règle de la ligne paloise, il a fallu que M. Boyer inflige un carton jaune au deuxième ligne béarnais, Rob Andrew, avant d'accorder un essai de pénalisation en faveur de la mêlée auscitaine juste avant la pause, pour que le FC Auch-Gers se remette dans le sens de la marche.

L'essai. Après celui, en force, de Mickaël Eymard, la troisième réalisation d'Erwan Bérot, auteur d'un numéro au pied aussi élégant que celui de Mathieu Peluchon à la réception de sa chandelle, a fait basculer le stade Fouroux dans une douce liesse, car le bonus offensif venait de s'offrir au FCAG.

Les hommes. Outre la démonstration des duettistes de la ligne de trois-quarts, le découpage systématique « façon puzzle » du flanker flingueur, Mickaël Eymard, a fait des ravages, comme le festin aérien des Albatros Stéphan Saint-Lary et Hugo Rongiéras dans l'alignement, tandis que côté palois, le 100 % de réussite sur pénalité d'André Hough a longtemps mis la pression sur les Gersois.
Et maintenant. En recevant Mont-de-Marsan, les Gersois ont l'opportunité d'affirmer leurs ambitions ________________________________________
La plus belle action du match essai et bonus offensif à la clef

Une succession de temps de jeu met sur orbite Erwan Bérot qui après un judicieux coup de pied à suivre , une accélération et un rebond favorable plus loin s'en va mystifier l'ultime défense paloise, inscrivant du coup l'essai du bonus transformé par Mathieu Peluchon (FCAG 27 - Pau 18, 60e). l'arrière auscitain se montre très adroit sur les réceptions de plusieurs up and under qu'il a allumés dans le ciel auscitain, un match à la « Clément Poitrenaud » ce qui n’est pas rien ….


Pro D2. Auch : un festival primé


Aloisio Buto et Erwan Bérot, deux talents au service du collectif Auscitain

Auch 27 - Pau 18

« Greg Patat : Il faudra confirmer »

Maintenant, si vous me parlez d'objectif, il convient d'abord de se concentrer sur la prochaine réception de Mont-de-Marsan. On s'attend à un gros match face à une équipe qui ne nous réussi pas. L'an dernier nous avions failli dans le combat face à elle ».
Julien Sarraute (entraîneur adjoint du FCAG) : « Nous sommes très heureux, c'est une grosse satisfaction car elle valide tous les efforts réalisés à Carcassonne. Je pense que nous avons été performants autant sur nos intentions que dans le volume du jeu, c'est une bonne récompense. Le bonus offensif, c'est la cerise sur le gâteau, on n'y pensait pas avant le match, seule la victoire nous intéressait. Tout n'a pas été parfait, on sait qu'il faut rester les pieds sur terre car une nouvelle grosse échéance nous attend dès samedi face à Mont-de-Marsan. Je retiendrai que nous avons eu une bonne conquête, déjà entrevue la semaine dernière, c'était un peu notre point faible avant la trêve. Je suis très heureux pour les joueurs qui ont mis beaucoup de cœur à l'ouvrage ».

Hugo Rongiéras (troisième ligne centre du FCAG) : « Même si on a connu une entame difficile en facilitant la tâche des Palois, nous sommes parvenus à remettre les choses dans l'ordre par la suite. Notamment devant en les reprenant dans l'axe, en mêlée et sur les groupés pénétrants, ce qui nous a permis de marquer avant la pause. Puis nous sommes repartis avec les mêmes intentions et inévitablement des espaces se sont ouverts derrière ».

Mathieu Peluchon (arrière du FCAG) : « Nous sommes dans la continuité de Carcassonne, les entraîneurs nous ont fait prendre conscience que nous avons un groupe pour viser plus haut, c'est ce qu'on a fait contre Pau en étant bien en place défensivement et efficaces en attaque.
Nicolas Kwarazfélia (pilier du FCAG) : « Il y a eu un rude combat en mêlée, on savait que Pau allait nous attendre dans ce secteur. Je pense que nous avons bien répondu présent puisqu'on a eu un essai de pénalisation sur une mêlée ».

Sergio Valdès (deuxième ligne du FCAG) : « Même sans Tau Tapasu et Grégory Menkarska, on a prouvé que nous avions une bonne équipe. Nous nous sommes serrés pour l'emporter en étant présents dans tous les secteurs ».

Erwan Bérot (ailier du FCAG) : « On ne pouvait pas mieux débuter 2011 avec une victoire à l'extérieur et une autre bonifiée face à une belle équipe de Pau. Il va falloir confirmer la semaine prochaine ».

Honneur aux vaincus, laissons le mot de la fin au manager Palois Joel Rey très sport au moment ou la Section Paloise ravale ses ambitions
________________________________________
Rey : « le meilleur a gagné »

Source SO Joël Rey (entraîneur de Pau) :

« Le meilleur a gagné, il n'y a rien à dire. Les Auscitains ont été ambitieux dans le jeu et ils nous ont dominés. Si nous n'avions pas perdu inutilement les ballons gagnés sur notre conquête, on aurait peut-être pu lutter un peu en première période. Le carton jaune nous fait mal puisqu'on encaisse douze points à ce moment-là. si on perd, c'est par notre faute, par manque de réalisme sur au moins trois occasions franches. Au final, rien ne se passera comme prévu cette saison, au jour d'aujourd'hui, le challenge de notre équipe a changé. Les deux matches à venir au Hameau seront très importants mais sans ballon, c'est très difficile de produire du jeu et les Auscitains en ont bien profité ».

Auch 27 - Pau 18

MT: 13-12; 2.500 spectateurs; arbitre: M. Boyer (Midi-Pyrénées)
Vainqueurs: 3 E pénalité (40), Eymard (47), Bérot (59); 3T, 1 P (27), Peluchon; 1 D Dut (14)
Vaincus: 6 P Hough (6, 8, 17, 24, 42, 50)
Evolution du score: 0-3, 0-6, 3-6, 3-9, 3-12, 6-12, 13-12 / 13-15, 20-15, 20-18, 27-18.

AUCH: Peluchon; Bosque, Thierry (Bérot 29), Buto, Acebes (o) Dut (Duffau, 65) (m) Clarac (Sale-Canne 57); Eymard (De Pauw 63), Rongiéras, Saint-Lary (cap); Valdès, Lacroix (Loubet, 48); Kwarazfélia (Magnan 57), Campo (Casals, 48) , Delom (Nérocan 71).
Buteurs: Peluchon ( 1 / 4 P, 3/3 T), Dut ( 1 / 2 D), Acebes (0/1 D).
PAU: Fromont (Dumora, 53); Fekitoa, Fumat (Drouard, 40), Puyo (cap), Hiriart (o) Hough (m) Marquès (Descons 60); Torresin (Delavallée 71) , Larrieu (Barrère, 60), Filo; Andrew, Charlon; Choirat (Haurie, 50), Campergue (Du Toit, 48), Jacquot (Agnési 73).
Exclu. tempo. : Andrew (37, antijeu), Hough (75, jeu dangereux); buteur: Hough (6/6 P)
La note du match: 12/20, l'homme du match: Mickaël EYMARD (Auch).



En daban toustem ...

Le rugby
a aussi l'accent du Gers



Michel Sespiaut

http://louberet.skyrock.com



Auch a rendez-vous avec son destin
Mont-de-Marsan est ambitieux
En s'imposant successivement face à Grenoble (30-19) et Colomiers (19-6), les Montois (6e) peuvent continuer à espérer intégrer le Top 5, objectif désormais avoué par les joueurs. Un bémol cependant : Mont-de-Marsan n'a plus gagné à l'extérieur depuis la 1re journée.
gâce à sa victoire bonifiée dimanche, le FCAG a transformé la réception de Mont-de-Marsan en tournant dans la course aux demi-finales.

Après avoir renversé les Palois, Campo et le FCAG s'attaquent à Mont-de-Marsan. PHOTO PH. BATAILLE





Voir le profil de l'utilisateur http://louberet.skyrock.com/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum