AUCH RUGBY CHRONIQUES FORUM

Ce forum est dédié aux chroniques colorées des rencontres du FC Auch Gers revisitée par Lou BERET et aux amis du Rugby terroir amazone


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

AUCH s'impose a la Gersoise devant Narbonne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

RUGBY FC Auch Gers  DECALAGES ...  Les Chroniques de Michel Sespiaut   AUCH - NARBONNE
>
> Rugby Pro D2 :
>
> 2010 2011 Le Rugby Auscitain se mobilise
>
>
> Décalages le rugby en plein Gers
> de Michel Sespiaut
>
> Chroniques du FC Auch Gers
>
>
> AUCH - NARBONNE
>
>
> Du haut de ma soupente , de mon exil Parisien très provisoire , le froid qui pique un ciel étoilé , me rappelle le dernier combat de mon cher FCA samedi soir a Jacques Fouroux .
>
> Ce groupe a du cœur **
>
> Il y a ceux qui se perdent en conjecture technico tactique, pour distiller les bons points stigmatiser les insuffisances tant on voudrait rajouter à nos minots , la perfection au bonheur simple et authentique d’une victoire belle comme celles que l’on arrache à la force du jarret et du tempérament , face à un adversaire en pleine confiance et sur de ses forces
>
> Les raisons de cette victoire tiennent pour beaucoup au cœur à l’ouvrage , mis par nos irréductibles, relevés aussitôt de la déconvenue Columérine, quand l’envie mal canalisée de se surpasser nous avait gâté le tempérament affectif et que la lucidité nécessaire des tueurs de matchs à sang froid était restée une promesse à cueillir
>
> Ici sur la terre Gersoise on cultive le tempérament mais la rate au court bouillon n’a jamais était bonne conseillère
>
> Face à l’obstacle les hommes ont répondu , et si ce n’était en bout de match la blessure de Boulon notre pilier droit indéboulonnable victime d’une distension ligamentaire du triceps , tombé au champs d’honneur , sur un porte a faux malencontreux a la suite d’un placage du demi de mélée Narbonnais , et qui le laise sur le flanc pour semaines le bilan de la soirée serait plus que satisfaisant
>
> Je sais bien que Colomiers , pas aussi empoté que certains voudraient le dire, dans le même temps a décroché vaillement le nul à Oyonnax , bien loin de sa légende , mais vaille que vaille les hauts Garonnais restent à deux points de nos protégés et protégent leur position au dessus de la ligne de flotaison , tandis qu’Aix en Provence a résolu l’équation à double inconnue Carcassonnaise
>
> Les hommes de la cité qui glane un bonus défensif et s’exporte bien cette saison , la chance des débutants ; tandis que les Dacquois encore déconfits dans le derby Lando Béarnais sont désormais guettés par la crise de nerf Roumat se désespère ; la cabane tombée sur le chien , et s’il n’est pas mort , lou gat y magre , et désormais le cochon est bien dans le mais le bestiaire complet de l’ami Pierre Albaladéjo n’y suffit plus !
>
> Il n’empêche, nos «drôles » de leur coté, après la déconvenue Columérine ont bien rempli leur contrat pour décrocher un « planchot » qui n’était pas affiché !
>
> La pression pesait fatalement sur leurs épaules rougis, décidés à conserver leur nouvelle invincibilité à domicile
>
> Mais les rouges et blancs n’ont pas faillis, avec un Ruiz à la baguette en chef d’attaque, et une défense Narbonnaise aux aguets d’une interception, qui pouvait crucifier la bravoure de la troupe à Patat Les Audois après les autres ont pu constater le caractère inflexible des Auscitains qui dominèrent le second acte, après avoir fait le dos rond en première période avec cette bonne habitude prise de finir fort physiquement
>
> Tout cela est vrai, comme les ballons déterminants gagnés à l’alignement adverse, aux moments cruciaux par Stephen Saint Lary notre maitre des airs,
> le match plein de Vincent Campo est à distinguer comme le coaching gagnant du duo Patat et Sarraute , avec un Frédéric Medvès sur charbons ardents , contreur patenté , impact player pour renverser la pression en contrant la relance Audoise , une solide équipe Narbonnaise complète dans toutes ses lignes et toujours restée dans le match , parfaitement en place et qui lorgnait sur la passe de deux après l’euphorie d’une victoire à Aurillac dont on comprend mieux les fondements
>
>
> Des quintaux des appuis, solide sans être génial voilà pour la cuvée 2010 2011 d’une équipe Narbonnaise Le groupe Auscitain est à citer dans son ensemble dont Pierre Alexandre Dut qui malgré une cheville douloureuse lança une heure durant les attaques Auscitaines, suppléé ensuite par Erwan BEROT solide buteur pour la gagne !
>
>
> Laissons parler Grégory Patat (entraîneur du FCAG) : dans la dépêche
>
> « J'avais dit qu'il fallait faire attention car Narbonne avait un jeu très efficace. En nous contrant, les Audois nous ont fait complètement déjouer en première mi-temps. Ils montaient très vite en défense. Nous avons eu une réaction à la 35e minute, ensuite nous avons dominé la seconde période mais nous aurions pu, tout aussi bien, prendre un essai de cent mètres. Il y avait deux défenses très bien en place dans ce match.
>
> Narbonne avait des arguments…
> C'est une tradition : Narbonne a la réputation d'être une équipe joueuse. Son dernier passage dans le Gers, il y a quasiment un an jour pour jour, avait accouché d'un match spectaculaire (27-32).
> En confiance après leurs succès contre Grenoble, Lyon et Aurillac, les Narbonnais ont en effet littéralement confisqué le ballon, pendant plus de trente minutes, grâce à une charnière de haut niveau, une défense très agressive, une très forte présence autour des rucks et des mauls bien ordonnés.
> Mêlée souveraine et banc décisif
> Le tournant du match se situe peut-être juste avant la pause : le Racing mène de trois points et bénéficie d'une pénalité à cinq mètres de la ligne auscitaine. Les Narbonnais choisissent la touche mais se font chiper le ballon par Stéphan Saint-Lary. Le capitaine auscitain récidivera à dix minutes de la fin, alors que son équipe venait de prendre la tête, symbole d'une formation qui a su se recentrer sur ses forces.
> La défense bien sûr, et la mêlée, encore une fois décisive, avec pas moins de cinq pénalités obtenues dans ce secteur de jeu.
> Le changement de charnière dès la 54e minute a ainsi contribué à redynamiser le jeu auscitain. « Pierre-Alexandre a joué sur une jambe, et l'entrée de Damien Duffau, par son attaque de la ligne, a été très intéressante, estime Grégory Patat. Ça nous a permis de jouer en avançant et de mettre les Narbonnais à la faute. » Anthony Salle-Canne et Frédéric Medvès ont aussi été très actifs dès leur entrée, de quoi réjouir l'entraîneur auscitain : « Les remplaçants ont fait la différence. On décrit souvent Auch comme un groupe très restreint, mais finalement, on a vu qu'il y avait une longueur de banc qui a apporté le plus nécessaire. » Auch solide sur ses bases
>
> Cinquième victoire consécutive à domicile pour Christophe Clarac et les Auscitains.
> Le FCAG a conquis un cinquième succès consécutif sur sa pelouse hier soir, mais celui-ci n'a pas grand-chose à voir avec les précédents. Contre Dax, Oyonnax ou Grenoble, les Auscitains avaient construit leur victoire grâce à des entames de match menées tambour battant.
> Rien de tout ça hier soir, car l'espace d'une mi-temps, les Narbonnais, en pleine confiance, ont pris les hommes de Grégory Patat à leur propre jeu.
> Narbonne vendange
>
> C'était ainsi un petit miracle de voir le FCAG, complètement privé de ballons, n'être mené que de trois points à la pause (3-6). Emmenés par un énorme Brice Chevtchenko, qui ne sera jamais Ballon d'Or mais pourrait tout de même aller loin, les vignerons Audois ont vendangé trois occasions nettes d'essais, ne concrétisant leur domination que par deux pénalités de Ruiz.
>
> « Narbonne est arrivé sur la dynamique de ses succès contre Grenoble, Lyon et Aurillac, mais a raté des occasions, la qualité dela défense Auscitaine n’y est pas étrangére « No scrum, no win »
>
> Discipliné et courageux, le FCAG a en effet su faire le dos rond en première période , avant de reprendre la main en seconde période.
> Les Auscitains et l'arbitre anglais de la rencontre que j’ai plaisir à distinguer pour la qualité globale de sa prestation et en particulier avoir su arbitrer la mêlée , rappelant à tous ce ce vieil adage « No scrum, no win. » La mêlée auscitaine en a en effet mis au supplice la mélée Narbonnaise réduite aux acquets de, glanant pas moins de cinq pénalités dans ce secteur de jeu.
> Greg Menkarska , Yaya Delom Campo et leurs accolytes n’y sont pas pour rien À intervalle régulier, Dut puis Bérot concrétisaient le travail de tout un groupe (les rentrées de Medvès, Salle-Canne et Duffau avant l'heure de jeu ont été décisives) pour prolonger cette série d'invincibilité à domicile.
> Une victoire qui permet d'attendre la venue d'Albi samedi prochain de pied ferme .
> Pas sur que la dialectique Broncannienne suffise à transformer le leader Albigeois en simple outsider , mais une chose est sure les Cathares et leur prédicateur seront reçus avec les honneurs dus à leur rang et les résistants Gersois pas décidés à abdiquer, sauront faire honneur à leur réputation dans un match de prestige ou ils auront tout à gagner dans un stade Jacques Fouroux qui devrait fairte le plein !
>
>
> « En daban toustem » En avant toujours , la devise du Club Gersois »
>
>
>
> Michel Sespiaut

Voir le profil de l'utilisateur http://louberet.skyrock.com/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum