AUCH RUGBY CHRONIQUES FORUM

Ce forum est dédié aux chroniques colorées des rencontres du FC Auch Gers revisitée par Lou BERET et aux amis du Rugby terroir amazone


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

CARTE Jeunes pour le FC Auch Gers qui s'incline 27 à 8 à LYON

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

RUGBY FCAG Décalages les Chroniques en plein Gers de Michel Sespiaut





FC Auch Gers Rugby passion authentique

Rugby Pro D2 :

2010 2011 Le Rugby Auscitain se mobilise


RUGBY TERROIR AMAZONE Décalages …

http://louberet.skyrock.com/


Aloisio Buto a inscrit l'unique essai auscitain./Photo DDM archives


La Chroniques en plein Gers de Michel Sespiaut

Pro D2. Auch frustre des Lyonnais ambitieux !


LYON 27- AUCH 8. Malgré leur large défaite dans le Rhône, les Auscitains avec une équipe largement remaniée sont parvenus à perturber les Lyonnais.

L'entraîneur auscitain, Grégory Patat, avait annoncé la couleur. Après les deux victoires à domicile acquises face à Dax et Oyonnax, le turnover allait être de mise pour le voyage dans le Rhône.

Nécessité fait loi
Le résultat final contrasté prend tout son sens si on tient compte du premier essai concédé après une poignée de secondes qui s’apparentait pour les Lyonnais à une journée « portes ouvertes »
Paradoxal quand on sait que la défense Gersoise allait ensuite se montrer inflexible concédant après la sirêne un dernier essai au Gersois de cœur Nicolas Bontinck , fier de se rappeller au club qui l’a fait grandir
Derrière le bilan chiffré sec ,les lyonnais nets vainqueurs ne sont pas baladés comme ils l’espéraient pour autant !
Aussi avant de retourner sur le plateau Aurillacois, a une encablure des mille vaches , le bœuf gascon pourra t’il s’exporter , en un mot y a-t-il matière à espérer des jours meilleurs et une perf. A l’extérieur
Les organismes des titulaires soumis aux cadences infernales d ’un championnat sans pitié pour les faibles commandent à , Gerg Patat de laisser souffler quelques valeurs sures sur des matchs aux victoires improbables
Le buteur et ouvreur Pierre-Alexandre Dut débute la rencontre sur le banc. Au coup d'envoi, seuls les troisièmes lignes, Mickaël Eymard et Stéphan Saint-Lary le roi des airs , faisaient partie du pack qui avait défait les joueurs d’Urios une semaine plus tôt.
Pour autant, le FC Auch-Gers ne se présenta pas à Lyon en victime expiatoire , pas le style de la maison .
Le début de match catastrophique avec un essai encaissé au bout de 36 secondes ne désorganisa pas une équipe qui vendit chèrement sa peau, mais elle hypothéqua toute chance de bonus .
« On sait que le LOU (Lyon olympique universitaire) a de grandes qualités quand il met de la vitesse dans son jeu. Xavier Sadourny est un grand chef d'orchestre. La consigne était d'aller les chercher en bas pour les faire tomber et retarder la sortie du ballon », explique Grégory Patat.




L’école Auscitaine
On n’ira pas jusqu’à se réjouir d’une défaite nette , mais tout n’est pas à jeter dans ce voyage à hauts risques dans la cité des Gones
La meilleure confirmation tient dans la toile défensive tissée par les Auscitains. Dominés toute la partie, mais fidèles à leurs valeurs inoxydables, ils ont quelque fois subis le rouleau compresseur Rhodanien mais sans jamais rompre
Au contraire, leur réaction d'orgueil immédiate , par l’intenable Buto, répondant à celui de Bailey en début de rencontre ; après avoir concédé un essai de pénalité, est à ranger au rayon des citations .

Cette équipe a de la solidarité et de la moelle !

« Finalement, le bilan est mitigé. A 20-8, on a une mêlée sur leurs 40 m qui peut nous laisser des regrets. On pouvait espérer ramener quelque chose. En tout cas, on y a cru jusqu'au bout », poursuit Patat
Les auscitains avec une équipe mixte ont démontré qu’ils restaient fidèles aux bases de la conquête et d’une défense intraitable , les Lyonnais favoris désignés et surs de leur fait se sont montrés maladroits dans leur domination jusqu’à devoir faire le deuil du bonus offensif qu’ils avaient programmé sur leur tableau de marche .
On rentre huit fois dans l'en-but et on marque trois fois. On domine tout le match, mais on manque de maîtrise, comme à Aurillac », confiait l'entraîneur rhodanien, Raphaël Saint-André.
Cher Raphael , ne penses tu pas que nos Gersois intraitables y sont fatalement pour quelque chose Sur que l’ami Nicolas , avait pourtant du sensibiliser ses coéquipiers à la force de la Gersitude
S'ils se sont longuement interrogés sur leurs nombreuses approximations, les Lyonnais ont eu un peu de peine a reconnaitre le mérite de leur adversaire d’un soir .
« On est tombés sur une équipe très accrocheuse, constate le pilier Xavier Fiard. Ils étaient venus pour nous embêter. On n'a pas réussi à finir le travail en marquant assez vite et ils sont restés tout le temps dans le match. »
Désolé de vous avoir ennuyé cher Xavier , mais c’est un peu le but du jeu , non !
Pardonnons-lui cette pointe de condescendance qui me hérisse le poil
Serait ce trop demander que de reconnaitre que cette équipe Gersoise est jeune mais valeureuse et souvent talentueuse ,
de la moelle et de la solidarité jusque sur son banc , c’est une très bonne nouvelle
Allons comme se plait à la dire le dicton, pour vivre heureux vivons cachés et tant que ces braves gens nous mésestimeront, il y aura place à quelque exploit de nos « irréductibles » toujours là ou on ne les attends pas !
Rassuré par la bonne tenue de ses remplaçants , Grégory Patat et Julien Sarraute peuvent envisager sereinement le prochain match à Aurillac qui marquera le retour de plusieurs cadres
De là à ne pas revenir bredouille du Cantal , c’est une autre affaire tant l’équipe Aurillacoise carbure à plein régime et vient de tanner la peau de Columérins à domicile
Des hauts garonnais, après un début de saison en fanfare , qui piquent du nez et se retrouvent déjà aux frontières de la relégation juste devant des Dacquois encore déconfits à Carcassonne , en dépit d’un essai Audois non valable sur un en avant de Tidjini , un coups du sort qui précipita la perte de Landais , dont chacun s’obstine à dire qu’ils ne devraient pas rester dans cette fâcheuse posture , et pourtant ils y sont ! ________________________________________


Bilan jeunes

Nos jeunes s’ils n’ont pas démérités mesurent tout le travail et les progrès à fournir pour être compétitifs à ce stade et espérer postuler aux cotés des Campo, Valdez et autre Delom
Avec un pack remanié à 75 % par rapport à celui qui avait dicté sa loi devant Dax et Oyonnax, le FC Auch-Gers qui n’avait pas mobilisé tous ses atouts, a peut être manqué un bonus défensif mais ce groupe élargi aura permis aux entraineurs Gersois une salutaire revue d’effectif qui nous sera forcément utile plus avant dans la saison
« Je regrette qu'on encaisse ce dernier essai » a expliqué, au final, l'entraîneur gascon, Grégory Patat : « Il y avait beaucoup de jeunes joueurs. On a été trop fragiles en conquête. Le gros point positif est notre défense. On a procédé à une bonne revue d'effectif. Certains cadres effectueront leur retour à Aurillac
Ce serait intéressant que cela se traduise par un petit peu plus d’ambitions et un petit pécule qui récompenserait nos voyageurs au long cours ,avant de rejoindre le Gers , pour la réception de Grenoble qui marquera le retour des obligations de résultat pour notre équipe qui a définitivement les moyens de se maintenir
Une obligation de résultat à la maison dont elle s’accommode finalement assez bien en dépit de l’accroc initial devant Carcassonne, qui est à ranger définitivement au rayon des mauvais souvenirs et surtout à relativiser pour qui constate la baraka actuelle des Audois

Lyon 27-Auch 8
MT : 13-3 ; 2.420 spectateurs. ; arbitre : M. Lamirand (Béarn).
Vainqueurs : 3 E Bailey (1re), de pénalité (53e), Bontinck (80e) ; 3T et 2 P (28e, 40e) Loursac.
Vaincus : 1 E Butonidualevu (55e) ; 1 P Bérot (34e)
Evolution du score : 7-0, 10-0, 10-3, 13-3/20-3, 20-8
Lyon : Loursac ; Bailey, Romanet (Sukanaveita, 73), Wakanivuga, Thomas (Raffault, 64) (o) Sadourny (cap) (m) Nicoud (Salobert, 66) ; Bontinck, Manta (Abraham, 54), Gambetta ; Dorier (Nauroy, 63), Vigouroux ; Toleafoa (Pakihivatau, 47), Taukafa (Colliat, 59), Fiard (B. Balan, 54). Remp. temp. : Toleafoa par Pakihivatau (6-Cool.
Auch :
Bérot ; Bosque, Ascarat, Acebès (Bréthous 54), Butonidualevu, Duffau (o) (Dut, 62) (m) Salle-Canne (Clarac, 57) ; Eymard (Loubet-Lescoulie, 46), Medvès, Saint-Lary (cap) ; Lacroix, Etchegaray (Tapasu, 57) ; Kwarazfélia (Menkarska, 59), Casals (Bissuel, 57), Nérocan (Magnan, 48).
Exclu. tempo. : Medvès (36, antijeu), Lacroix (76, antijeu).
La note du match : 11/20- L'homme du match : Nicolas Bontinck (Lyon).


L'homme du match : Nicolas Bontinck (Lyon).


Michel Sespiaut

http://louberet.skyrock.com


Voir le profil de l'utilisateur http://louberet.skyrock.com/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum