AUCH RUGBY CHRONIQUES FORUM

Ce forum est dédié aux chroniques colorées des rencontres du FC Auch Gers revisitée par Lou BERET et aux amis du Rugby terroir amazone


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

TPR FC AUCH GERS ( 18 à 14 ) Il n'a pas manqué grand chose ... un Homme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

RUGBY FCAG Décalages les Chroniques en plein Gers de Michel Sespiaut


FC Auch Gers Rugby passion authentique

Rugby Pro D2 :

2010 2011 Le Rugby Auscitain se mobilise


http://louberet.skyrock.com/





Tao Tapasu héros malheureux malgré lui


A prés avoir fait mieux que résister et mis le doute dans les rangs Tarbais les Auscitains qui avaient produits l’essentiel du jeu furent injustement mis en infériorité numériques et s’inclinent de quatre points ,pour la cinquième fois consécutive dans le derby d’Armagnac Bigorre face à des Tarbais qui se contenteront d’une chiche victoire .

Voilà ce que retiendra le bilan sec d’observateurs complaisants, mais je me dois de dire à mes lecteurs que plus que jamais les « irréductibles « sont passés bien prés de faire chuter l’Ours Tarbais sauvés par quelques expédients pas très ragoutant
Toute série a une fin et il ne me surprendrait pas qu’elle soit pour le match retour qui s’annonce chaud bouillant !


Pro D2. Il n’a pas manqué grand-chose a Auch … un homme !

Titi Bosque lucide en dépit de la défaite et d’uen activité de tous les instants sur le pré , a su trouver d’instinct le titre de cette chronique
Son passage en Bigorre n’a pas altéré sa « Gersitude » et l’homme qui en a vu d’autres a bien compris que le coup parfait passa bien prêt

Coup du sort et coup de massue
Les Tarbais ne s’en sortent toujours pas , Mamuka a souffert le martyr et les grosses ficelles ne suffisent pas pour réduire les gueux du Gers au silence
L’artilleur Dut douteux cette semaine est visiblement diminué dans ses frappes
Il n’a pas pu convertir les points arrachés en première période par les avants Auscitains et a passé trop tard le relai
Même si on connait le prix de la confiance Le coaching aurait du intervenir beaucoup plus tôt pour le décharger eu cours de la rencontre
Il faudra s’y préparer pour la suite !
Une mélée dégoupille , celle là plutôt qu’une autre , ne cherchons pas les responsabilités , Dieu reconnaitra les siens , disons qu’à ce stade du match la responsabilité des Tarbais empétrés parait bien engagée
S’en suit une soupe de phalanges très ordinaire sur l’aile droite , juste pour rappeller n’en déplaise à Philippe B. que le derby d’Armagnac Bigorre est une réalité , il n’était que de voir la crispation de ses troupes sentant le souffle chaud des Auscitains sur la nuque
Auch le smicard du rugby pro détruit , ne produit pas de jeu, foutaises..
Le seul essai du match, marqué à la corne par Vincent Campo une nouvelle fois irresistible avec ses copains au cul, fut Auscitain ou ne serait pas , tant les Tarbais se montrérent empruntés et timorés
Quand le comique troupier P.B l’homme du plateau dégonfle comme c’est l’usage la pression d’avant match pour ses hommes ,dont les échos du doute parvinrent jusqu’aux coins les plus reculés du Gers, et qu’il réfute de maniére pas très convaincante la tradition du derby d’Armagnac Bigorre ,on n'était pas obligé de le croire, bien nous en a pris !

Il lui sera difficile de contester que l’artilleur Fortassin tint son équipe à bout de pied , auteur des 18 points contre 9 pour Pierre Alexandre Dut géné par un soucis musculaire , qui laissa en route au moins 8 des 11 points réalisables , et passa bien trop tard le relai à Erwan Berot , qui comme un symbole valida définitivement le point de bonus en réduisant à 4 points l’écart final

Compte tenu des conditions rocambolesques ayant précipitées la défaite Auscitaine, condamnés à jouer à 14 pendant 30 mn , je confirme sans grande crainte ,à l’impayable Philippe B. qui cachait mal son soulagement dans ses propos lénifiants d’après match qu’il y aura bien un match retour à ce derby et que les Tarbais seront reçus a Jacques Fouroux avec les honneurs dus à leur rang, et payés à leur juste prix intérêts et capital
Sur leur dernière prestation Il n’y a pas matière à fanfaronner ni à déverser ces tombereaux d’ordures dans des forum mal famés , pour qui a vu l’impuissance Tarbaise à 15 contre 14 à produire du jeu , au point d’excéder un vieux supporter assis à mes cotés dans la tribune froide de Trelut que je gagnais à ma cause , outré d’entendre le speaker approximatif , haranguer le public pour scander une victoire génée aux entournures

Fait du match

On passera très vite sur la pitrerie de simulation d’Alex Ricaud plongeant foudroyé sur le gazon de Trélut , une clownerie qui laissa cette fois le référé de marbre et aurait méritée comme c’est la regle en football un premier carton jaune pour simulation
L’ancien Auscitain qui voulait se rappeler aux bons souvenirs s’est raté vaut mieux que sa prestation du jour que son imitation de mauvais footeux ne distingue pas ! fermez les bans

Après cette première tentative que l’on qualifiera de maladroite, cette rencontre très indécise a pourtant basculée sur un fait de jeu , un coup du sort devrais je dire : 54e minute, le ballon est éjecté d'une mêlée, mais les deux premières lignes, elles, décident de régler leurs différends là, tout de suite.
Bilan : un carton jaune pour les piliers Hurou et Nérocan, mais hallucinant, un rouge écarlate pour l'Auscitain Tao Tapasu, le gentleman du rugby, champion du fair Play sans frontières et qui incarne à lui seul la notion du viril mais correct qui a fait le succès d’un sport de combat ,d’un sport de voyou que l’on voudrait pratiqué par des gentlemen
Tao venu pour séparer les belligérants et projetant au sol le tarbais belliqueux pour le neutraliser .
Le tournant du match
Abusé par son juge de touche déjugé implicitement à la fin du match par Mr Hadj Bachir qui à la suite de ses explications incohérentes ne rédigea pas le moindre rapport sur « l’incident » de jeu
Un « chef de gare » dont je recommande à Mr Méné de lui faire faire un tour au frigo afin de lui rafraichir l’éthique
l’arbitre central Mr Hadj Bachir qui avait produit jusque là un arbitrage que l’on qualifiera d’homogène à défaut d’être toujours cohérent ,
a donc malheureusement à son corps défendant décapitée la rencontre à l’entame de la seconde période, plaçant des Gersois dans une infériorité numérique qu’ils s’employérent avec les tréfonds de leur ame à compenser pour décrocher un bonus défensif tout ce qu’il y a de mérité !
Auch aura mis en Bigorre toute l'implication nécessaire pour éviter ce cinquième revers consécutif injuste face au voisin tarbais.
Pour rien pas si sur

Les larmes de ¨Pierre Alexandre Dut dans le vestiaire d’aprés match assumant ses échecs au pied en disent long sur la qualité de l’homme , et les applaudissements de réconfort qui le portérent aux larmes en disent assez sur l’esprit de corps et de camaraderie qui unit ces farouches combattants de l’impossible exploit
Auch gardera sa place en PROD2 cette saison !
Toute série ayant fatalement une fin , je me risque même devant l’arrogance de déclarations Tarbaises à pronostiquer une victoire Auscitaine au match retour , nette et sans bavure juste affaire de remettre les compteurs à zéro et dégonfler quelques propos misérabilistes qui condamnent le FCAG et risquent une fois encore d’être pris à contrepied, de nez bien entendu …
Julien Sarraute, officiellement se satisfait du résultat : « On est allé chercher le point du bonus défensif et c'est déjà bien ». on le sait bien il faudra toute la saison « chasser les points » pour éfacer la défaite devant Carcassonne et compenser la victoire Stéphanoise à Narbonne
la formation auscitaine semble revenir sur les bons rails. « Il reste à gommer, les erreurs d'indiscipline » explique Julien Sarraute qui dispose maintenant de quinze jours pour préparer la venue de Dax au stade Jacques Fouroux. Quand a nous on y croit très fort !





T
arbes 18 - Auch 14
MT : 12-8 ; 5.000 spectateurs; arbitre : M. Hadj Bachir (Auvergne)
Vainqueurs: 6 P Fortassin (5, 11, 35, 39, 65, 69)
Vaincus: 1 E Campo (9), 3 P Dut (12, 48, 75)
Evolution du score: 3-0, 3-5, 6-5, 6-8, 9-8, 12-8, 12-11, 15-11, 18-11, 18-14
TARBES : Etcheverria (cap) ; Terblanche, Caujolle, Worthington, Domec (o) Fortassin (m) Labarthe (Lacrampe, 49) ; W. Loftus (André, 53), Ricaud (Lasserre, 49), Bernad ; Domolaïlaï (Spencer, 65), Stewart ; Garcia (Toetu, 61), Anglade (Dupuy, 68), Magrakvelidze (Hurou, 35, Magrakvelidze, 40, Hurou, 53)
Exclu tempo: Hurou (53, brutalité)
Auch : Duffau ; Bosque, Acebes, Butonidualevu, Berot (o) Dut (m) Salle Canne (Clarac, 71); Eymard (Medves, 68), Depauw (Etchegaray, 68), Saint-Lary ; Valdes, Tapasu ; Menkarska (Nerocan, 37e), Campo (Casals, 60), Delom (Magnan, 63)
Exclu. tempo.: Nerocan (53, brutalité); exclu. défi. : Tapasu (53, brutalité)
La note du match : 9 /20-L'homme du match : Fabien Fortassin (Tarbes)




« En daban toustem » En avant toujours la devise du Club Gersois

http://louberet.skyrock.com






Michel Sespiaut

Voir le profil de l'utilisateur http://louberet.skyrock.com/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum