AUCH RUGBY CHRONIQUES FORUM

Ce forum est dédié aux chroniques colorées des rencontres du FC Auch Gers revisitée par Lou BERET et aux amis du Rugby terroir amazone


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Victorieux d' Aix (29 à 12) le FCAG lance sa saison !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]



Victorieux (29 à 12) du Pays d’Aix
Le FC Auch Gers lance sa saison, à domicile

Ici le cœur du club vit à l’unisson de sa troupe de mousquetaires
et la déroute Montoise vécu comme un coup d’estoc appelait à une prompte réaction fusse t’elle d’orgueil, quand l’humilité s’impose, la parole se fait rare et le verbe , ne reste plus qu’à relever la tête !
il suffisait de comparer la mine des dirigeants Auscitains dans leur petits souliers du matin tête brumeuse et front plissé , à la douce euphorie de la soirée au Bar des amis troisième mi temps de tradition cuvée pétillant de promesses à maintenir haut le pavillon du Rugby Auscitain
Les fresques de la pétillante Marie Pascale LERDA présentées en avant première avant son vernissage sous le chapiteau Bodega, à l’invitation du FCAG
Des fulgurances de joueurs en action , éclats aux couleurs de sa passion ovale pour le Rugby Auscitain prirent dés lors un tout autre relief , l’afficion reprenait droit de cité, comme le gout de la fête partagée
www.lerda-peinture.com




Le nouveau Club de Partenaires lancé sous le chapiteau Réception tombait à pic pour relever la volonté farouche chevillée au corps de ce club à gagner de nouveaux soutiens à sa cause .
www.partenairesfcag.biz

Valoriser ses jeunes pousses formation d’abord , formation toujours encadrée par des joueurs revanchards qui adhérent à l’esprit maison d’une gestion de groupe , club, famille recomposée chaque saison mais qui parvient à conserver cette identité inimitable , ça n’est déjà pas si mal !
Un village Gersois qui prend parfois des allures de Cloche merle dans des querelles improbables mais qui se retrouve toujours derrière ses petitous prêts à s’enflammer pour une victoire qui en appelle d’autres
L’exception Auscitaine, que je cultive passionnément dans le labour de ces chroniques distingue ce bastion d’irréductibles qui tient de tout sauf de la providence Par la volonté de quelque uns , l’entêtement inflexible de quelques autres à ne pas renier le patrimoine identitaire , la contribution de beaucoup d’anonymes qui se nourissent de sa passion , la générosité de partenaires mécènes et quelques amitiés discrètes que le temps n’altère pas ; se défiant d’un élitisme de façade qui nous a parfois couté cher par le passé quand ce club est l’expression d’une passion éminemment populaire qui dépasse tous les clivages sociaux !
Ce FCAG qu’on cajole, qu’on décrie aussi, qui nous désespère parfois quand le combat n’est pas présent qui nous enflamme quand il décroche la lune en déjouant les pronostics , qu’on voudrait si beau et flamboyant même quand il se bat à un contre cent ,et gagne parfois à la sueur de son front têtu des combats improbables , mais un FCA qui ne laisse personne indifférent , fier de son identité et revendique d’exister encore dans le concert du Rugby Professionnel
Petite musique instruments à cordes pour ne pas dire ficelles face aux grandes orgues des cathédrales régionales enluminées, les trompettes de la renommée parfois sont bien mal embouchée ( G. Brassens) elles qui sous couvert d’universalité de notre sport accaparent sans vergogne budgets et ambitions,
Auch doit rester debout, ne serait ce que pour témoigner de ses racines nourricières comme le furent en leur temps Gaillac , Tyrosse Cognac ou Oloron Sainte Marie qui côtoyèrent l’élite mais savent qu’ils ne pourront plus la tutoyer, ce rugby de clocher qu’on aime passionnément existe encore dans notre petit coin de Gascogne

Et maintenant , faire les choses dans l’ordre

Le FC Auch Gers empêtré dans une défaite initiale à domicile mal venue devant Carcassonne , a donc réussi à se réconcilier d’abord avec ses valeurs combattantes pour communier ensuite avec ses supporters
Les errements de Mont de Marsan s’ils sont pardonnés ne seront pas oubliés, la leçon doit en être tirée, tant il est vrai que cette équipe comme ses devancières les plus prestigieuses ne peux baisser la garde sans sortir de ses matchs

Les mains en haut du guidon , ici on ne connait pas , se la jouer facile on ne sait pas faire !
La seule vedette reste le groupe, une solidarité inoxydable et un engagement individuel de tous les instants , ce mental de guerrier qui compense souvent les kilos et centimètres adverses et renverse les montagnes du doute
Battus lors des trois premières journées, les Gersois ont payés le prix fort pour voir .



La tradition de la mêlée en danger !
Embrouillés par Carcassonne enfumés par l’ arbitrage a œillères de M.D particulièrement dans la gestion des mêlées fit à juste titre beaucoup jaser dans le landernau de la PROD2 pour l'ouverture du championnat, un nouveau revers à domicile contre un rival direct aurait scellé le doute en résignant le jeu vers un rugby minimaliste , le repli sur les fondamentaux comme l’épreuve de la mêlée fermée totem de l’école Auscitaine ; mais dont on doit déplorer qu’elle soit de plus en plus mal arbitrée par des directeurs de jeu obnubilés par le fractionnement des commandements mais impassibles devant des sorties de balle derrière des paquets déstructurés
Les commandements sans les tables de la loi ; par méconnaissance ou incompétence peu importe ces manquements sont en train de tuer le combat de la mêlée fermée , et nous le dénoncerons sans faiblir
Pourtant à y regarder de plus prés le savoir faire Auscitain resta payant sur le terme de la partie du jour , au regard de la seconde mi temps asphyxiée des Aixois dont les gros gabarits firent illusion dans le premier acte sans jamais rien proposer que la masse frontale de leurs belle santé plantureuse

Finau Maka l’ancienne gloire Toulousaine ne put jouer des épaules, pris et repris, cloué sur chacune de ses charges le bucheron débité en rondelles par Eymard et un Frédéric Medves contreur patenté sur l’ouvreur DE Beer et bien prêt de scotcher un ballon dans l’en-but
Au rang des citations du jour :
Deux « coups de béret » appuyés pour Titi Bosque et Vincent Campo
les doutes restés au vestiaire , les cœurs Auscitains enlevèrent l’affaire en seconde période , avec un Titi Bosque intenable passeur sur le premier après un relai à la corne de Damien Duffau , Titi scoreur d’une vista aiguisée par le manque revenu d’une fracture à la main ayant retardée son début de saison,
peu après l'entame du deuxième acte Patrick Bosque est allé cueillir comme une fleur , un coup de pied de déplacement de Dut chipé dans les bras de d'Eddy Labarthe permettant à Vincent Campo de s'extraire d’un coup de reins du regroupement pour donner un avantage définitif à ses couleurs (51e).

Titi est magique
on a revu enfin à la conclusion d’une action toute personnelle , l’ancien capitaine du 7 de France , ses cannes son placement et sa science consommée du jeu sans ballon , évidemment indispensables, ne serait ce que pour le réalisme de nos lignes arrières placée hier soir disons le dans de bonnes conditions grâce à un paquet d’avant conquérant

le repositionnement u Fidjien tamponneur Buto au centre mobilise au moins deux adversaires et mérite d’être reconduit avec les automatismes qui vont avec
avec le retour de Tom Paterson , voilà der quoi offrir de nouvelles solutions de franchissement et des rotations pour l’attaque Auscitaine qui mérite de décrocher de nouvelles conquêtes
Erwan BEROT remuant sur son aile fut lui aussi à deux doigts de conclure, un essai surement gardé en prévision du déplacement Dimanche à Tarbes, comme celui planté d’une course rageuse l’an passé, chiche !
Pourquoi pas y aller jouer les troubles fêtes, ce ne serait pas la première fois, mais ceci est une autre histoire

Parmi les « gars du bâtiment » Vincent Campo à la pointe du combat , mérite le second « coup de béret » pour son essai décisif mais aussi l’ensemble de sa production , Vincent est à mes yeux l’avant le plus constant depuis le début de saison
Gros défenseur , capable d’avancer sur chacune de ses charges, auteur de l’essai décisif qui en faisant l’écart au score enterrait toute velléité de victoire des Provençaux
Titi en coq Gersois ,le pied alerte et la crête conquérante impressionnant d’envie , enleva même le point de bonus du bec des Provençaux
Un point qui vaudra cher en fin de saison face à un rival pour le maintien
le Bonus offensif entrevu dans les dernières minutes euphoriques n’était pas objectivé hier soir , mais Greg Patat et Julien Sarraute l’aurait volontiers empoché , quelques minutes ont manquées consommées par la fébrilité coutumière du premier acte quand il fallut d’abord réduire la défense des mammouths Provençaux pacageant sur l’herbe tendre de Jacques Fouroux, en y laissant fatalement un peu de force et de lucidité dans un premier acte finalement décisif
Le score à la mi temps de (9 à 9) flatteur pour des Aixois hyper réalistes payés de fautes Gersoises sur leur trois seules incursions , le temps que les ficelles de l’impayable Franky Montanella se rappelant au bon souvenir de la bande à Greg, ne cèdent devant la réalité du jour

en mêlée comme ailleurs la vérité s’inscrit sur le terme et la fin du match rétablit quelques certitudes autour de Greg Menkarska , Yaya Delom impérial, Magnan et Nérocan parachevant le travail , de la belle ouvrage !

Titi BOSQUE le vengeur masqué !
Le retour de Bosque et de Sergio Valdez apporta comme on l’espérait ce capital confiance qui manquait sous le capot , de la carburation et du réalisme sur les extérieurs ; de la puissance dans la salle des machines ou Tao en chef « d’escarbille » l’incombustible plongé dans la soute à charbon lançait ses bielles telle une loco happant et broyant tout ce qui se présentait

Le FC Auch-Gers a donc construit son succès dans le deuxième acte. Présents au combat mais fébriles en mêlée, sur les enchaînements et dans le déplacement du jeu au pied,
Après deux échecs initiaux à longue distance, la réussite de Pierre-Alexandre Dut dans ses tirs au but (19 points) a soulagé son équipe ; il est déjà le 4 ème scoreur de PRO D2 .
Le film du match
les Aixois ouvrent la marque grâce au pied de Lescalmel. Du côté du FCAG on part au combat en ordre trop dispersé. Et comme la malchance s'invite avec cette pénalité de Dut frappée de 45 mètres qui heurte le poteau, les supporters des rouge ne voient pas la vie en rose.
Dut échoue de nouveau de 48 mètres en coin. Et il faut attendre la 27e minute pour que l'ouvreur auscitain fasse revenir les siens à hauteur des visiteurs. La machine a toujours du mal à marcher à plein régime. La mêlée a beau retrouver de l'ardeur, la domination des locaux reste stérile. Et une fois encore ce sont les Aixois qui se montrent les plus réalistes avec cette réussite de Beer de 48 mètres !
Heureusement Dut réagit dans la foulée en convertissant sa pénalité au-delà des 40 mètres avant de faire enfin passer le FCAG devant au tableau d'affichage, grâce à une nouvelle réussite longue distance, à trois minutes de la pause.
C'est donc dans la souffrance, mais nanti de ces trois points d'avance que les Gersois pensent atteindre la mi-temps. C'est sans compter sur M. Cloute qui écoute son assesseur pour accorder une opportunité d'égalisation à Lescalmel, bien après la sirène (cravate de Delom ?).
De 35 mètres en coin, l'arrière aixois renvoie les équipes dos à dos aux vestiaires, laissant les Auscitains à leurs doutes (9-9). Dès la reprise, la cocotte du FCAG s'organise mieux. Les joueurs se parlent beaucoup. Les Aixois se mettent à la faute et Dut redonne rapidement l'avantage à son équipe de 39 mètres.
Le stratège auscitain enfonce le clou sur un bon coup de pied de déplacement où Bosque se montre plus solide que Labarthe, après un relais de Duffau, Campo sort comme un obus du regroupement pour délivrer enfin le stade Fouroux d'autant plus que Dut ne manque pas la transformation en coin. Lescalmel a beau réduire le score peu de temps plus tard, le FCAG est en train de tenir sa victoire, Dut enfonçant le clou avant l'heure de jeu pour donner dix points d'avance à sa formation (22-12). Et comme Lescalmel manque sa première pénalité tandis que ses partenaires ne peuvent qu'attaquer dans leur camp tout en commettant des fautes de précipitation le FCAG termine la partie comme il faut, Patrick Bosque se permettant même d'offrir un beau cadeau au public en inscrivant un deuxième essai après un numéro dont il a le secret . Ce FCAG peut respirer un grand coup car il a du souffle.

« En daban toustem » En avant toujours la devise du Club Gersois

http://louberet.skyrock.com



Michel Sespiaut


Extraits de Presse DDM SO ________________________________________
Parole d’entraineurs
Julien Sarraute (entraîneur d'Auch) : « C'est une grosse satisfaction car ça faisait un petit moment qu'on attendait cette première victoire si nécessaire sur tous les plans. S'il ne faut retenir qu'une chose, c'est bien la victoire. Pour l'analyse du match, on attendra lundi matin. Maintenant, on sait que nous avons fait beaucoup de fautes mais ça peut s'expliquer par l'enjeu et toute la pression qu'il y avait autour de ce match. Je suis satisfait dans la mesure où les joueurs ont respecté les consignes qui étaient de soigner la conquête pour pouvoir ensuite mettre en place les lancements de jeu. Nous y sommes parvenus à force de patience mais nous sommes conscients qu'il y a beaucoup de choses à redire. Il y a malgré tout la satisfaction entrevue sur quelques intentions de jeu qui ont été assez intéressantes. Pour le moment nous voulons seulement savourer cette première victoire. Il va falloir surtout bien récupérer car il y a un derby qui se profile à Tarbes et un derby, ça a toujours une saveur particulière. On ira donc à Tarbes avec beaucoup de motivation afin de faire un match très sérieux ».
Olivier Nier (entraîneur d'Aix) : « Nous sommes tombés sur une équipe plus déterminée que la nôtre et cela durant 80 minutes. Il va donc falloir qu'on apprenne très rapidement notamment en touche où un garçon comme Stéphane Saint-Lary nous a posés d'énormes problèmes. Mais c'est surtout au niveau du collectif que nous avons manqué d'efficacité et d'application. On ne peut pas sauver la patrie en danger tout seul lorsque ça commence à aller mal. Le rugby est un sport collectif ».
Fiche Technique
Auch 29 - Aix 12
MT: 9-9. 1500 spectateurs. Arbitre: M. Cloute (Béarn)
Vainqueurs: 2 E Campo (51), Bosque (77), 5 P (27, 35, 37, 46, 58), 2 T (51, 77) Dut.
Vaincus: 4 P (11, 40, 55) Lescalmel (33) de Beer.
Evolution du score: 0-3, 3-3, 3-6, 6-6, 9-6, 9-9/12-9, 19-9, 19-12, 22-12, 29-12.
Auch: Duffau; Bosque, Acebes (De La Fuente 79), Buto, Bérot (o) Dut (m) Clarac (Briscadieu 78); Eymard, Fabre (Medvès 67), Saint-Lary (cap); Valdès, Tapasu (Lacroix 64), Menkarska (Nérocan 68), Campo (Casals 64), Delom (Magnan 68).
Buteur: Dut (5/7 P, 2/2 T, 0/1 D)
Aix: Lescalmel (Trautmann 79); Labarthe, Mabilon, Noutary, Gautherie (Besson 70) (o) De Beer (m) Rochette; Ollivier (cap) (Morelli 78), Rokobaro (Beun 60), Maka; Santoni (Wyatt 68), Michaux; Lazar (Smit 50), Ripol (Heke 50), Montanella (Naulleau 64).
Buteurs: Lescalmel (3 / 4 P), De Beer (1/1 P).
L'homme du match: Patrick Bosque (Auch)

Voir le profil de l'utilisateur http://louberet.skyrock.com/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum