AUCH RUGBY CHRONIQUES FORUM

Ce forum est dédié aux chroniques colorées des rencontres du FC Auch Gers revisitée par Lou BERET et aux amis du Rugby terroir amazone


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

AUCH valeureux en Béarn fait trembler la Section

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

2010 2011 Le Rugby Auscitain se mobilise


RUGBY TERROIR AMAZONE Décalages …



La Chroniques en plein Gers * de Michel Sespiaut



Pour peu que l’on a gardé le cœur léger de l’enfance
et toutes ses promesses , le pied léger mais la tête dans les étoiles
Il y a des défaites qui respirent l’espoir chevillé au corps de jours meilleurs

Samedi soir, le FC Auch-Gers avait endossé en Béarn son éternelle tunique « d’outsider », déconfits après la réception de Carcassonne on attendait leur réaction, à tout le moins de l’orgueil flamberges au vent,
avant de se cogner à des palois qui nous avaient étrillés en match de préparation

Des Palois égratignés par la tornade Oyonnaxienne et donc sur leurs gardes

Bien nous a pris, fidèles suiveurs, jamais effarouchés par l’adversité de rejoindre la capitale des Pyrénées Atlantiques, le cœur résolu à ne rien lâcher

La presse locale ronronnait des promesses de bonus offensif que le lucide Rey peinait à tiédir, pour un peu les Gersois tels les bourgeois de Calais venaient la corde au cou servir d’aimables sparring partner
Ça sentait la grosse déculottée au pied des Pyrénées

Pour nous fidèles observateurs de l’âme Gersoise ça sentait surtout le besoin de rachat,
Patat n’eut pas trop à élever la voix pour motiver les troupes
La sainte trouille de dérouiller combinée à l’envie de montrer que le rugby Gersois existe et a encore un avenir en ProD2 firent le reste, on n’en a jamais douté !

Seul les ignorants de peu de foi, les oublieux pouvaient pensaient que les « irréductibles » seraient ainsi réduits à battre en retraite, accablés par la déception d’un premier match à domicile raté

La retraite grand thème de l’actualité sociale et du pavé de France et de Navarre qui nous a mobilisés en ce début de semaine et quelque peu retardée cette chronique vous me le pardonnerez

Je sais par vos témoignages que certains d’entre vous me font le plaisir d’attendre chaque semaine ces quelques lignes pittoresques avec l’indulgence de ceux qui aiment la passion en liberté
ou même ont la patience de partager des lignes buissonnières péchées au fil de mes humeurs, ponctuée comme des fulgurances par quelque truculence, foucade Gasconne en guise de couleur du temps
Après la pluie, une première éclaircie sous le Beth Ceu de Pau
Le Bleu au cœur après les bleus à l’âme

A vrai dire, on est aussi soulagé de pouvoir vous rendre compte sans ambigüité du très bon comportement général de l’équipe se transforma progressivement au fil du match à une pointe de regret, tant le FCAG se donna les moyens de rêver à un nouveau succès sur notre stade fétiche du Hameau n’en déplaise aux Palois qui ne savent toujours pas cerner ces insolents Gersois le cothurne rapiécé mais capable d’un coup d’estoc de te passer au fil de la lame au moindre relâchement

Hameau terre d’accueil, ne serait ce un public particulièrement chauvin (qui transpirait la peur d’une déconvenue à portée de Pierre Alexandre « But « Patat a la bas tous ses repères

Pensez donc, une finale gagnée devant Bayonne et l’envolée de Grant Hill , et un succès en Top 14 avec ce diable de Brice Salobert jaillissant de sa boite tel un diable pour surprendre les hôtes de ces bois

Disons que nous conterons d’un bonus défensif qui aurait fait au départ notre bonheur, un petit point qui ne nous fait pas beaucoup avancer au plan arithmétique mais qui vaut de l’or pour entretenir la flamme de l’envie et la passion des suiveurs à rejoindre les Landes de Mont de Marsan samedi prochain

AUCH a donc failli, mais failli seulement créer une mini sensation, en s’imposant hier soir sur la pelouse paloise.

Performants en conquêtes, clouant les Béarnais dés qu’ils tentaient de prendre de la vitesse grâce à un pressing défensif dans toutes les zones, Pau désailé redevenu une équipe ordinaire lourde et empruntée

Montagne Pyrénées , les piliers palois rochers déboulonnés pouvaient apercevoir au décollage la cime du Pic du Midi de Bigorre , Menkarska , Delom puis Magnen revenu hanter ses terres et Vincent Campo l’homme de ce début de saison , leur firent la misére .

Tao pouvait claquer son deuxième ligne, pour activer la circulation nos avant jarret léger et appuis d’airain
Gagnèrent leur match sans discussion

les Gersois auraient pu revenir du Stade du Hameau avec plus que le simple point de bonus défensif, notamment si le Fidjien Aloisio Buto avait converti en essai son occasion en un contre un de la première mi-temps, fatalitas … . Mais il était dit que l'entame du second acte serait fatale,

les citrons amers de Mr Blondeau lui gâtèrent le tempérament, alors qu’il avait su parfaitement en première période séparer le grain de l’ivraie, il abandonna la mêlée à ses études primaires,

et la machine à bras se mis en route pour renvoyer opportunément les insolents Auscitains méditer leur mauvais coup dans leur camp, la mite du hors jeu devint péché capital
les foudres du référé, tel la justice divine frappèrent impitoyables,
Pau ne trébucherait pas à la maison, le coup passa pourtant si prés !

Avec huit points encaissés en deux minutes, le nul entrevu se déroba, pas notre bonheur de voir reverdir notre équipe, Tao et ses 37 printemps se montrer digne une fois encore de ses couleurs.

Dommage pour les partenaires de Stéphan Saint-Lary qui eurent le mérite de croire au match nul quand la pénalité de Pierre Alexandre Dut, déclenchée de 58 mètres, à trois minutes de la fin, tomba au pied des poteaux juste sous la barre transversale. Les mauvaises langues prétendent même que la marque de faute fut reculée par inadvertance par le référé, balivernes ;
je veux juste retenir ces vestiaires des perdants Auscitains qui chantaient laissant les vainqueurs aux petits pieds, muets
Il y a des signes qui ne trompent pas, et si Pau veut mériter son étiquette de favori à la qualification il lui faudra montrer une toute autre maitrise
Ils n’auront pas tous les jours des rebelles Auscitains à se coltiner


Mr Blondel a eu toutes indulgences pour la mêlée Paloise dominée de la tête et des épaules
Le 1 er Essai Palois entache d'un en avant dans l'en-but, peccadilles


Selon que vous soyez puissant ou misérable, les jugements de cour....
Adressons par le biais de cette chronique, une bouteille à la mer des sarcasmes

Une supplique au bon Docteur Méné penché sur l’arbitrage Français malade de sa mêlée

Tels les animaux malades de la peste, tous n’en mouraient pas mais tous étaient touchés


Puise le nouveau patron de l’arbitrage Français redresser la barre en veillant enfin
à ce que ses référés devenus professionnels " arbitrent" la mêlée avec l'attention nécessaire, quand on a le sentiment trop souvent que cette phase de jeu est escamotée !

Phase de combat essentielle, essence même de ce jeu, Tercio trop souvent délaissé au bénéfice d'une " soi disant continuité du jeu "
mais sans laquelle le rugby est à nos yeux profondément dénaturé
Les commandements ralentis pour s’harmoniser avec l’hémisphère Sud, contribuent à multiplier les mêlées écroulées, quand par laxisme ou lassitude l’arbitre ne finisse par laisser trop de sorties de balles derrière une mêlée déstructurée

De la même façon les tricheries que certains appellent « le métier » selon qu’on subit ou pas l'impact ne débouchent que trop rarement sur une appréciation responsable du référé, des fautes techniques et les cartons jaunes qui vont avec

si cette dérive continue, nous allons perdre un des " piliers" du jeu Français,
et le pack se résumera à 8 troisièmes lignes coureur plaqueurs gratteurs, mais ce ne sera plus à nos yeux du Rugby qu’on se le dise !

le spectacle doit primer, télévision oblige, le jeu doit de débrider pour séduire le chaland au registre des arts et essais ;
mais si l'arbitrage doit se mettre au service du jeu, il ne doit pas le dénaturer
pour des mêlées assimilées bientôt à des mêlées " simulées "
Supplique au bon docteur Méné

Mèné sauve la mêlée !


Mèné pour sauver la mêlée
Tes arbitres il faudra démêler
Emmêles dans les filets des gros poissons
Ils arbitrent le nez dans le gazon

Le ballon au large
pour le décalage
C’est aussi le « Boulon »
qui serre la fondation


Auch ne croie plus à la pêche miraculeuse
La règle nous est trompeuse

Rugby ta mêlée empêchée
c'est un Tercio escamoté

« Le grand champ sans le combat c'est un
Taureau ivre que tu ne peux plus siter , un homme en noir te regarde ! »


Pau 22 - Auch 16

M-T: 8-9. 6243 spectateurs. Arbitre M. Blondel (Languedoc)

Vainqueurs: 2 E Nawerecagi (12) Puyo (46), 4 P Descons (22, 45), Darbo (66, 80)

Vaincus: 1 E De Pauw (62), 2 P (5, Cool, 1 D (14), 1 T de Dut

Evolution du score: 0-3, 0-6, 5-6, 5-9, 8-9/ 11-9, 16-9, 16-16, 19-16, 22-16.

Pau: Fromont; Puyo (cap), Fumat, Fekitoa (Drouard 66) , Nawerecagi (o) Dumora (Hough 68) (m) Descons (Darbo 63); Filo, Solofuti, Torresin (Thuery 63); Delavallée, Charlon; Tawera (Fakalelu 57), Campergue (Du Toit 69), Jacquot (Agnesi 63).Buteurs: Descons (2/2 P, 0/2 T), Dumora (0/1 D), Darbo (2/2 P)

Auch: Duffau; Buto (Ascarat 74), Acebes, Paterson (Brethous 28), Bérot (o) Dut (m) Salle-Canne; Eymard, Rongiéras (De Pauw 57), Saint-Lary (cap); Tapasu, Lacroix, Menkarska (Kwarazfelia 72), Campo (Casals 69), Delom (Magnan 54).

Buteur: Dut (2/4 P,1 / 2 D, 1/1 T)


Michel Sespiaut

« En daban toustem » En avant toujours la devise du Club Gersois

Voir le profil de l'utilisateur http://louberet.skyrock.com/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum