AUCH RUGBY CHRONIQUES FORUM

Ce forum est dédié aux chroniques colorées des rencontres du FC Auch Gers revisitée par Lou BERET et aux amis du Rugby terroir amazone


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Le FC Auch Gers rate son entrée dans le championnat en s’inclinant à domicile d’un point ( 25 à 26) devant un promu Carcassonnais réaliste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Les Chroniques de Michel Sespiaut


Auch 25 - 26 Carcassonne

MT: 12-17. Temps ensoleillé, pelouse en bon état, 2000 spectateurs, arbitre M. D (Midi-Pyrénées).
Vainqueurs: 2 E de pénalisation (33), Le Bourhis (40), 4 P (6, 53, 72, 75), 2 T (33, 40) de Rosalen.
Vaincus: 1 E de Clarac (78) 6 P (5, 20, 30, 40+1, 47, 69), 1 T (78) de Dut.
Evolution du score: 0-3, 3-3, 3-6, 3-9, 10-9, 17-9, 17-12/17-15, 20-15, 20-18, 23-18, 26-18, 26-25.
Auch: Bérot (Duffau 57); Buto, Brethous, Paterson, Acebes (o) Dut (m) Salle-Canne (Clarac 57); Eymard, Rongieras (De Pauw 51), Saint-Lary (cap); Tapasu, Loubet (Lacroix 48); Menkarska, Campo (Casals 57), Delom (Nérocan 51).
Buteurs: Dut (6/9 P, 1/1 T, 0/1 D), Duffau (0/1 D). Carcassonne: Solana; Codjo, Le Bourhis, Morel (Labbi 60), N'Gog (o) Rosalen (m) Mahé (Siro 72); Koffi, Baradat (cap), Etien; Guicherd (Jeannard 68), Guironnet; Bracken (Ben Bouhout 48), Cidre (Sidobre 68), Paloméra (Delboulbès 68).
Buteur: Rosalen (4/5 P, 2/2T).
Exclu. tempo.: Guironnet (46, faute technique), Baradat (55, faute technique), Etien (68, antijeu).
La note du match: 9/20. L'homme du match: Cedric ROSALEN (Carcassonne).


Le FC Auch Gers rate son entrée dans le championnat
en s’inclinant à domicile d’un point ( 25 à 26) devant un promu Carcassonnais réaliste

Carcassonne, débute en fanfare !
« Le promu Carcassonne a frappé un grand coup en s’imposant face à Auch (25-26), dans le Gers, et mate ainsi un concurrent direct pour le maintien. Les Gascons risquent d’avoir une grosse migraine dimanche en se levant » ...

Cet extrait de presse ne nous épargne pas …

La défaite fait partie du jeu , d’où vient dés alors que ce matin, elle nous laisse un goût d’amertume

Reconnaissons d’emblée que nous avons donné à nos adversaires le bâton pour nous faire battre , par fébrilité manque de maitrise, de réalisme , fragilisés par un déficit de puissance en percussion aussi , des insuffisances qui ne nous permirent jamais de décrocher Carcassonne , même n menant à 9 à 3 grâce au pied de Pierre Alexandre Dut

Carcassonne jamais décroché a pour lui le mérite de n’avoir jamais renoncé ni cédé le moindre pouce de terrain , fusse en employant des expédients et autre ficelles au rayon des accessoires
Que Mr D. en bon épicier laissa s’étaler à loisir



Balayons devant notre porte !

Devant pareille frustration, passée la déception légitime reçue comme une gifle , je suis fier de souligner la lucidité de tous, joueurs et encadrement Auscitains personne pour se refugier derrière les errements de l’arbitre, sur lequel nous reviendrons, mais stigmatisant d’abord leur mauvaise appréhension du match, pour s’être mis une pression négative subit comme une « équipe de Cadets » dirent ils eux même , déjouant sous la pression de l’enjeu face aux expérimentés briscards Carcassonnais

Pourtant , il y avait la place comme on a coutume de dire !

Carcassonne ne fit rien de génial , leurs maillots jaunes stabilo nous éblouissant bien mieux que leur jeu ,
mais le peu qu’ils produirent , pour l’essentiel en défense fut bien réalisé , de la belle ouvrage sacrifiant à un rugby pourcentage servi par leur ouvreur Rosalen bon pied bon œil, des Auscitains pas assez réalistes qui ne surent jamais se dépêtrer de la pression défensive Audoise

Qui dirait qu’Auch était l’équipe la plus expérimentée en Prod2 après ce match ?

Jeannard et consorts vieux guerriers cornaqués par le duo Labit Tournaire, menèrent leur affaire au petit trot profitant des largesses et de la mansuétude d’un référé » abominable » dans sa conduite du match égal à lui-même diront les persifleurs ? en un mot horripilant
sous l’influence appuyée des ces « illustres « joueurs qui lors de la mise place matinale à Rive Droite avait prévu de jouer les Auscitains à l’ancienne , bien vu !

Mr D. , déjà coupable d’un match catastrophique l’an passé en pareil lieu , fut incompréhensible dans son interprétation du règlement
Accordant à Carcassonne un essai de pénalisation dés leur premier maul avançant écroulé à 10 mètres de l’en-but Gascon ( ce qui relève de ses prérogatives ) , mais laissant en seconde période les Carcassonnais pourrir la mêlée Gersois à portée d’en-but , sans que les 4 ou 5 bras cassés stigmatisant les fautes techniques répétés des Carcassonnais ne débouchent sur la sanction suprême ni même de carton rouge !

Ah quoi bon une mêlée ?

Va comprendre ! les spectateurs décontenancés
quittaient abasourdis le vague à l’âme l’antre désolée de Jacques Fouroux écœurés par une mascarade de plus qui ne grandit pas l’arbitrage professionnel quand il se commet dans de pareilles parodies

une chambrée déjà très moyenne , pas certains qu’on reverra certains d’entre eux de sitôt dans les travées de Jacques Fouroux , c’est bien dommageable !

je pense aussi à ce donneur de leçons , que j’ai surpris à injurier copieusement l’arbitre à sa sortie , après avoir joué aux père la Morale , la vertu en bandoulière pendant le match , le même qui bien que méconnaissant notoirement les règles, supporterait mal mes remontrances appuyées envers le corps arbitral ou je le défend de trouver une once de vulgarité ni de grossièreté



Si effectivement le premier responsable de sa défaite est le perdant lui-même, sachez donc que je n’escamote pas nos insuffisances du jour

Je n’omets pas ce manque persistant de réalisme pour mettre les occasions « au fond « , ce déficit de perforation dans l’axe pour porter le fer, de puissance de feu au centre , dans le même temps je tiens à distinguer la belle vaillance de Vincent Campo au four et au moulin
On a le droit aussi , sans être taxé de dépasser ses prérogatives , de regretter que Buto et ses appuis de feu, soit si peu sollicité exilé sur son aile, espérer même que sa capacité de perforation soit essayée au cœur de l’attaque Auscitaine en relai des percussions de Patterson, d’ une arabesque d’Acebes le feu follet ou au relais d’Erwan Berot arrière relanceur prote, qui tenta quelques coups d’estoque qui aurait mérité meilleur sort , coups d’épée dans l’eau, échouant par manque de soutien offensif !

La nuit courte n’a pas éteint l’amertume !

Non sous peine de se discréditer aux yeux des supporters Auscitains, souvent connaisseurs avertis, on ne nous fera pas prendre des vessies pour des lanternes ! Puisque la nécessaire retenue interdit a
L’encadrement de se plaidre nous le ferons pour eux en interpellant le patron de l’arbitrage Français Didier Mené !

Ne serait ce que par respect pour ce club et tous ceux qui le servent depuis des décennies, n’ont pas vocation de paillasson et qui, s’ils composent avec la défaite vivent très mal ce qui s’apparente à un manque de respect après pareil hold up ,

Se taire c’est se trahir quelque part !
Surtout pas le genre de la maison

Nous nous devons au devoir d’exemplarité ça signifie aussi se montrer digne de ce statut « d’irréductibles » du Rugby Français gagné à la force du jarret par tous ceux qui hier comme aujourd’hui, par amour du maillot n’ont jamais baissé la garde, sous peine de voir s’effilocher ce support populaire qui nous a sauvé il y a peu, souvenons nous en toujours quand il se fait discret dans les travées !

L’abominable Mr D.

A défaut d’être récusé par le club Auscitain , décision qui ferait le buzz mais contreproductive
Récuser est une arme de dissuasion atomique à double tranchant , très mal vue par la grande famille œcuménique de l’arbitrage Français qui préfère de loin laver son linge sale en famille
Disons le tout net, Mr D aura du mal a être blanchi . incohérent dans sa conduite du match comme il l’avait déjà été l’an passé en ce même lieu , bis répétita …

C’est fatalement de l’incompétence puisque son intégrité ne peut pas être mise en doute
Mr D. représente un danger public par le risque potentiel que fait courir sur le pré son arbitrage incompréhensible

Il était donc opportun d’interpeller sur ce déni d’arbitrage le délégué du jour, somnolant dans sa guitoune en haut de la tribune honneur d’une digestion post prandiale bien assumée
L’homme sursauta pour mieux s’assoupir, avant de réprimander le président après match pour une sieste interrompue

A contrario , on doit se réjouir du comportement exemplaire du public Auscitain et celui de l’ensemble des joueurs des deux équipes dans une partie sans l’ombre d’une brutalité

Certains « mauvais esprits » stigmatiseraient même la bienveillance de nos protégés face aux ficelles Carcassonnaises d’où le match de « cadets » fussent ils de Gascogne l

Mieux vaut faire le boucher que le veau !

Face à pareil match chloroformé , on ose à peine imaginer les Escoffier Milhas et autre Gaussens dans pareil cas , le temps serait passé à l’orage fluo et les mouches auraient changés d’âne bâté !

A cette époque on opérait à vif ? et il y avait toujours sur le terrain un anesthésiste dévoué, des ajustements et des jugements sommaires sans appel

Viril mais correct , avec cette franchise rafraichissante étanchée autour d’un demi partagé d’après match , parti intégrante de la magie de ce jeu , qui doit rester un combat loyal sans que la chicane supplante l’engagement et que l’homme du centre soit si bon qu’il se fasse oublier !

Mais revenons au cas de l’impayable Mr D.

L’impètrent vient prendre bonne place dans le panthéon des arbitres fauchés sur le front Auscitain, aux cotés de l’infortuné Mr Thomas du match Auch Brive avec ses 8 minutes d’arrêt de jeu qui commis son dernier match à Jacques Fouroux avant d’y déposer le sifflet , loin devant Mr Azoulay et sa foulée arthritique l’opticien pas toujours bien vu !

Qui prendra le risque d’incidents possibles induits par la conduite incohérente de ce Mr D ., incompréhensions soulignées avec retenue par les joueurs … des deux camps c’est peu dire !

Risquons même de suggérer à ses pairs que ce serait faire œuvre de salubrité publique de le débarquer illico du panel du championnat Professionnel de Prod2

Je forme le vœu que Mr Didier Méné le nouveau patron de l’arbitrage Français, ancien arbitre résolu, connu pour son autorité naturelle, qui n’a pas pour habitude de se cacher derrière son petit doigt saura prendre toutes ses responsabilités, après lui avoir suggéré de visionner le match nous nous en remettrons sereinement à son jugement !

A tout le moins que Mr D. n’arbitre plus Auch du reste de la saison !

Un référé sous l’influence du duo d’entraineurs Labit Tournaire qui s’en donnèrent à cœur joie

les Rouges et Blancs Auscitains par manque de perforation parfois , de lucidité souvent
ne réussirent jamais à décrocher Carcassonne au score pour libérer un match étouffant
le retour de quelques tauliers, Bosque , Valdes peut être consolideront l’édifice car , deux déplacements périlleux nous attendent à Pau vainqueur difficile d’Oyonnax samedi prochain puis à Mont de Marsan tombeur des Grenoblois au pied des Alpes , tout sauf une sinécure , mais c’est le moment de voir si nous avons de la moelle et un peu de sens tactique !

Il faudra relever la tête autour du totem de la mêlée avec YaYa Delom Vincent Campo et Boulon Menkarska impeccables hier soir serrer les rangs avec Mickael Eymard pour briser la ligne Paloise , changer les passes en offrandes Tom et surtout , plus que tout franchir la ligne d’avantage , sans jamais perdre de vue que le rugby de PROD2 commande lucidité et efficacité avant de jouer les ellipses monter les fondations !

La pression ne sera plus une excuse , car nous ne seront pas favoris , après tout le costume d’outsider nous réussit pas trop mal

Rien n’est compromis , mais rien n’est gagné !

Un premier bilan après la réception d’Aix en Provence , nous donnera une idée plus précise du rôle que nous pourrons jouer dans ce Championnet toujours plus indécis . Colomiers qui avait bien caché son jeu s’est imposé à Begles Bordeaux qui se voyait pourtant beau , donc rien n’est impossible , le FCAG est en appel, il doit continuer à grandir dans la maitrise et l’efficacité
Il se doit une revanche ne serait ce que pour ses supporters douchés samedi soir !

L’Humilité est la vertu cardinale du Rugbyman , mais au pays de D’ Artagnan l’ordinaire du joueur Auscitain , Auch écorché n’en sera que plus redoutable, et vendra chèrement sa peau surtout si on commence à le sous estimer .



Michel Sespiaut
« En daban toustem »
En avant toujours , la devise du Club Gersois

en ligne sur la Radio Gascogne FM RUGBY TERROIR AMAZONE – Le forum de discussion autour des comptes rendus de match

http://louberet.skyrock.com

http://www.gascognefm.com/

Voir le profil de l'utilisateur http://louberet.skyrock.com/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum