AUCH RUGBY CHRONIQUES FORUM

Ce forum est dédié aux chroniques colorées des rencontres du FC Auch Gers revisitée par Lou BERET et aux amis du Rugby terroir amazone


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

[b]La vaillance et la solidarité Auscitaine n’ont pas sufi pour faire tomber des Rochelais vainqueurs à l’arrachée [/b] (9 à 3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Décalages…

Michel Sespiaut - Chroniques en plein Gers



Samedi 3 Avril 2010

FC AUCH GERS STADE ROCHELAIS Stade Jacques FOUROUX

Auch 3 - La Rochelle 9
MT:3-3; 2.000 spectateurs; arbitre M. Dal Maso (Midi-Pyrénées)
Vainqueurs : 3 P Boboul (11, 47) et B. Dambielle (59)
Vaincus:1 D Feilles (3)
Evolution du score: 0-3, 3-3/6-3, 9-3.
FC Auch Gers : Duffau; Bosque, Acebes, Thierry, Bastélica (o) Feilles (Paterson, 73) (m) Salle-Canne; Eymard (Medvès, 45), Ricaud (Rongieras, 60), Saint-Lary (cap); Valdès, Pénalva (Tapasu, 45); Menkarska, Campo (Casals, 67) , Suster (Y. Delom, 45).
Exclu. Tempo.: Acebes (19, cravate); buteur: Feilles (1/1 D)
Stade Rochelais : Boboul (B. Dambielle); Ligairi, Combezou (Jacquet, 75), Jacquet (Roux, 63), Ninard (o) Tales (m) Ferrou (Neveu, 73); Jacob (Faasalele 70), Soucaze, Djebaili (Carmignani, 57); McGovan, Mohr (cap); Leupolu (Bordoy, 67), Le Guen (Clement, 70), Frou (Simutoga, 73).
Exclu. Tempo.: Soucaze (60, faute tehnique), Simutoga (78, faute technique); buteurs: Boboul (2/3 P), Dambielle (1 / 2 P).


La vaillance et la solidarité Auscitaine n’ont pas sufi pour faire tomber des Rochelais vainqueurs à l’arrachée (9 à 3) au terme d’une rencontre ou les deux équipes se neutralisèrent
Avec un brin de réussite la victoire pouvait sourire a la générosité Gersoise

Rien n’y a fait, fidèles aux valeurs éternelles du blason Auscitain, vaillance et solidarité les Auscitains n’ont pas déçu en dépit de la nouvelle défaite
Maigre consolation, mais dévoués corps et âme avec ce louable entêtement à refuser de plier , le Groupe Gersois , à l’image du zébulon Acebes , Basque bondissant s’il en est , se démultiplia aux quatre coins du terrain pour allumer les brulots de la révolte, les épaules rougies à renverser des adversaires auxquels le gamin rendait bien 20 kg .

Les révoltés du Moulias ont une nouvelle fois subis sans rompre vraiment, lançant même quelques déferlantes en bout de match qui aurait méritée meilleur sort, mais sans jamais pouvoir toucher la terre promise ,terra incognita ; n’y réussir à faire sombrer l’armada du Galion Rochelais, qui vent en poupe cingle désormais vers la qualification d’une demi finale disputée à domicile

La montée vers le cap Horn du Top 14 ne sera pas pour autant une sinécure, tant les dangers à croiser restent nombreux pour une équipe qui s’imposa sans séduire en version minimaliste , elle n’était pas là pour cela , se nourissant des inévitables fautes Gersoises

Depuis des lunes, les hommes du président Merling, homme affable et figure emblématique de la PROD2, tournent autour de la quête du graal, cette accession en TOP14 qui se refuse encore et toujours aux troupes de l’Adjudant Millas ; pourtant elle ne serait pas usurpée au regard de la constance au plus hait niveau d’une équipe Rochelaise qualifiée saisons après saisons !

SM dans le dos personnalisé de son haut de survêtement, non pas en raison de la nature tourmentée de l’entraineur Rochelais comme me le souffla un Gascon assez impertinent pour ne pas épargner l’enfant du Gers. Non l’encadrement Rochelais comme d’autres, avait sacrifié lui aussi au tape à l’œil de ce rugby professionnel d’apparat un peu surfait , l’esbroufe consommée des stars de province, une de ces fautes de gout du Rugby quand il singe le dérive mégalomaniaque du football

Au-delà du trait d’humour, le bouillant et tonitruant Serge Millas qui n’a aps besoin d’une étiquette pour qu’on le reconnaisse , résistera t’il à un nouvel arrêt sur image ,comme pour son capitaine Robert Mohr et ses 36 ans bien sonnés, un nouvel échec serait de trop !

Pourtant au regard de leur prestation d’hier soir et de leur difficulté à mater le treizième du championnat, leur accession parait encore bien aléatoire Excalibur n’est pas encore brandie. Foi de Merlin gare au désenchantement !

Pour passer le cap de bonne espérance, La Rochelle avait réuni tous ses abatis gonflés à l’hélium, Kilos et centimètres sur vitaminés, ne manquait plus que les œillères du préposé du soir L’arbitre Mr Dalmaso et ses assesseurs, pas pire que ses prédécesseurs mais pas toujours très inspirés ,veillant au grain pour que mater toute velléité et que la jacquerie Gersoise reste feu de paille

L’insolence de Benjamin Feilles décochant tel Peter Pan la première flèche d’un drop astucieux ouvrit et ferma le score dés la 3ème mn

La Bastille Rochelaise ne tomberait pas sous les coups de boutoir Gersois !

Evasifs parfois sur les hors jeux de position Rochelais, pimentées de quelques plongeon audacieux, les coquineries de son numéro 9 Ferrou passé maitre dans l’art du saut de l’Ange aussi teigneux et raleur que son entraineur du temps ou il portait des culottes courtes

Mr Dalmaso ne fit rien pour encourager les actions Gersoises, dans le tri des fautes et des rucking approximatifs, il réprima sans ménagement la révolte des Gascons les renvoyant dans leur camps sans ménagement, confondant autorité et autoritarisme, excitation et acuité
Mais ne dit on pas que l’on ne prête qu’au riches, rien ne devait troubler l’ordre établi du classement entre le 3 ème et le 13ème de la classe jusqu’a cette ultime erreur de jugement qui fit basculer le sort de la rencontre

Je revois dans les 22 mètres Rochelais , ce ballon volé par nos « irréductibles » récupéré à la barbe de l’alignement , un ballon rabattu mal contrôlé par un Rochelais au cœur de la fournaise d’une seconde mi temps sous haute tension et cet essai Gersois imparable entre les poteaux deux passes plus loin , escamoté d’un coup de sifflet guillotine pour un en avant imaginaire

Notre chance était passée encore eut il fallut nous la laisser !

Ça faisait beaucoup, ça faisait trop pour espérer vaincre les démons de cette victoire à domicile qui se refuse à nos protégés et qu’ils méritent tant pour fêter leur maintien avec leurs fidèles supporters

Ce n’est pourtant pas faute d’essayer jusqu’à épuisement , une épreuve en mêlée fermée de chaque instant ou les deux camps firent match nul , dans la « mêlée » du match avants et arrières confondus se livrèrent à corps perdus , poitrail en avant , écume aux lèvres, éperon humain tendant de fendre la cuirasse des conquistadors de Charente , à l’image de la charge rageuse de Frédéric Medves qui avait succédé à Mickael Eymard au cœur de la seconde période « Sylla avait succédé à Charybde » pour les Charentais Maritime le poison restait le même le prix à sacrifier à la victoire

Mickael s’était dépouillé, époumoné à jouer les équarisseur face aux bestiaux Charentais venus pacager sur l’herbe grasse de « Jacques Fouroux » rabotant avec ses camarades les flancs d’une attaque Rochelaise réduite aux acquêts , et de ballons hauts rendus toujours impeccablement négociés par l’arrière Damien Duffau auteur d’un sans faute

La défense Gersoise ne lâcherait rien, les résistants Auscitains tomberaient les armes à la main , Bosque et Bastelica tentaient quelques coups sur le moindre ballon de resquille mais la défense Rochelaise faisait bonne garde

Rien n’y ferait les trombes d’eau du final noyèrent nos dernières velléités, alors que les Rochelais aux abois étaient réduits à quatorze, le « money time » ne donnerait rien
Honneur aux vainqueurs qui durent arracher cette victoire aux forceps

Un projet de Club pour un Rugby à taille humaine

Comme souvent cette saison, au sortir du match nous étions malheureux et fiers à la fois
Une fois la défaite consommée

Au moment ou la saison prochaine en PROD2 se prépare autour d’Eric et Gilles

Nous sommes heureux chacun à notre manière de soutenir nos conquérant de l’impossible , modeste et génial , à l’image d’un club qui se bat pied à pied pour conserver ses jeunes talents et ses grognards afin de continuer d’exister
Continuer à espérer en un avenir qui passe par l’éclosion et la formation des jeunes talents qui trouveront en Armagnac temps de jeu et rugby à visage humain.

Un projet de club viable, la pluriactivité revisitée qui se démarque de l’inflation qui a conduit le Rugby Professionnel à vivre au dessus de ses moyens

Pour peu qu’il existe encore des chevaliers blancs suffisamment éclairés pour apprécier la promotion de ces qualités humaines rares dont les entreprises ne cessent pourtant de se réclamer, pour les adosser à ce club Auscitain fait à l’image d’une entreprise citoyenne

Faire ensemble le pari des hommes, un parfait contrepied avec le sport paillettes et poudre aux yeux qui affole des écrans pour des gloires éphémères et quelques mécènes
plus loin laisse en contrechamps le reste de la tribu Rugby exsangue, un dérive de moyens qui menace l’existence même des bastions fertiles, le terroir de ce jeu est désormais en grand danger.

Au comptoir du Bar des Amis,

« L’académie Gersoise » refaisait le match comme toujours, pour raviver l’espérance de jours meilleurs. La chaleur de nos fidèles piliers réchauffait le cœur, on lisait presque entre les bulles du champagne de l’amitié effervescente , cette complicité à réconforter des joueurs héros généreux ordinaires , sacrifiant volontiers à un moment de convivialité et de partage authentique , comme ça se pratique encore en séries , cette proximité offerte à des supporters surtout après avoir été défaits, la conscience en paix de ceux qui ont tout donné

Proximité et Identification comme le Rugby de toujours, celui que l’on voudrait éternel, qui est encore servi sur la Terre Auscitaine .


Place pour un Projet en forme de profession de foi !

Tant que nous ne renoncerons pas , à l’image dune terre assez fière de son histoire mais assez audacieuse aussi pour vouloir se dessiner un avenir , digne de ses glorieux prédécesseurs, quand le devoir du dirigeant bénévole l’emporte sur l’égo , poursuivre le sillon tracé par tous ces joueurs emblèmes dont certains ont leur place dans le livre d’Or du Rugby Français , bénévoles de devoir qui continuent de cultiver la veine d’un terroir rugbystique reconnu,
Au service d’un projet nécessairement fédérateur qui retrouverait toute sa convivialité en jetant aux orties les rancunes,
unir nos forces pour s’élever, se projeter tous ensemble pour assurer un avenir à ce club , servir l’image unique qu’il véhicule pour tous ses enfants comme pour ceux venus d’autres horizons qui ont rejoint sa cause, je veux le croire de toutes les forces

La réunion de nos Partenaires Mercredi soir au casino de Castera Verduzan permettra de lancer la prochaine saison

Tant que le Rugby Auscitain restera debout , que les jeunes pousses Gersoises , de Lomagne au Val d’Adour de Nogaro , Condom en passant par Gimont et l’Isle Jourdain , de Masseube à Mauvezin continueront de rêver d’endosser un jour la tunique Rouge et Blanche, que les échanges croisés entre le club vitrine et les clubs de terroir entre éducateurs et entraineurs redeviendront une réalité ;
Alors ce pays de cocagne fruit de la Terre, cultivant le sillon d’une identité complexe, quintessence de la douceur de vivre sucrée de cette Toscane Française et la pointe fière et rebelle de la tradition du clocher Gascon , plaines et vallons , ceps de vignes noueux de Saint Mont enracinés mais tournés vers le soleil comme ces vins de plaisir sans prétentions , gouleyant à plaisir qui te font chanter l’âme et allumer jusqu’au cœur du secret de l’alambic d’un vieil Armagnac du coté d’Eauze les troisième mi temps de l’amitié

Tant que la fidélité et l’engagement permettront de fédérer les énergies pour démultiplier la passion autour de quelques « capitaines d’industries » généreux , que l’individualisme restera à la porte des vestiaires, la solidarité magique du cœur des Rouges et Blancs et la magie du dépassement collectif servi par un encadrement maison simple et consciencieux, alors nous serons respectés et nous aurons un avenir car nous continuerons à servir nos valeurs

A Narbonne l’engagement Auscitain sera-t-il récompensé ?

Pour les plus optimistes d’entre nous , la prochaine escapade à Narbonne pourrait nous réserver une bonne surprise , car les Audois étrillés à domicile par les gones du Rhône sont désormais hors course pour la qualification ; Si le réservoir Gersois contient encore un peu de combustible , et que le moteur à réaction Narbonnais ne trouve pas la bonne carburation , le dévouement et la volonté Gasconne pourraient être enfin récompensés
Nous pourrions dés lors recevoir à Jacques Fouroux , Oyonnax et Pau le cœur léger , le sentiment du devoir accompli et le maintien en poche face à deux équipes qui luttent pour la qualification et ne lâcheront rien


Michel Sespiaut
« en daban toustem ” – En avant toujours

http://louberet.skyrock.com

http://www.gascognefm.com/
en ligne sur la Radio Gascogne FM RUGBY TERROIR AMAZONE – Le forum de discussion autour des comptes rendus de match

Voir le profil de l'utilisateur http://louberet.skyrock.com/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum